Thiago Silva
Le défenseur central brésilien prolonge au PSG jusqu'en 2020. | FRANCK FIFE / AFP

La difficile estimation des salaires de Ligue 1

Publié le , modifié le

Le quotidien L’Equipe sort un numéro spécial sur les salaires des joueurs de Ligue 1.Les joueurs parisiens sont nombreux dans le top 10 avec sept représentants, et le quotidien annonce une un salaire moyen de 470 000 euros bruts mensuels dans le club de la capitale. Si le quotidien précise bien que les chiffres annoncés sont des “estimations”, compte tenu du secret qui entoure les contrats des joueurs, les comparaisons restent difficiles à faire.

7/10 pour le Paris Saint Germain. D'après les chiffres publiés aujourd'hui, on trouve sept joueurs du PSG parmi les dix salaires les plus importants du championnat, avec Thiago Silva en tête (1,1 million d'euros brut par mois). Seulement deux Français se font une place dans le top 10 : Blaise Matuidi, dont le salaire est estimé à 750 000 euros, et Bafétimbi Gomis, qui touche à Marseille 420 000 euros (dont 120 000 payés par Swansea). Ces chiffres ne sont pourtant qu'une part des revenus des joueurs, et sont le fruit d'une estimation. 

Des estimations variables

Dans son explication méthodologique, L’Equipe le précise en lettres capitales : ce sont bien des “ESTIMATIONS” des salaires de Ligue 1 que le quotidien révèle son numéro spécial. Dans le même temps, Le Parisien lui aussi donne ses estimations des émoluments des joueurs du PSG, et les chiffres sont bien différents. Ainsi la recrue Jesé, dont le salaire annoncé par l’Equipe est de 250 000 euros bruts mensuels, toucherait d’après Le Parisien 460 000 euros. Le salaire annoncé de Marco Verratti varie lui de 300 000 euros entre les estimations des deux quotidiens.

Un écart conséquent qui rappelle que l’évaluation des salaires des joueurs est un jeu hasardeux. Joueurs, agents et surtout dirigeants des clubs sont peu enclins à parler argent, et les contrats ne sont que très rarement révélés au grand public. Obtenir des estimations des salaires des joueurs nécessite donc de recouper plusieurs sources qui ont toutes des intérêts à ce que les chiffres réels soient revus à la hausse (pour flatter l’égo d’un joueur) ou à la baisse (pour ne pas créer de jalousies dans un vestiaire).

Primes et avantages

La publication des salaires des joueurs invite évidemment à la comparaison entre les joueurs et les clubs. Il faut en revanche se méfier : les salaires ne sont qu’une partie des revenus des footballeurs. Les primes sont nombreuses et certains clubs basent même leur politique de rémunération dessus. C’est le cas de l’Olympique Lyonnais, où cette la prime d'éthique représente en moyenne 10% du salaire des joueurs. A celle-ci s'ajoutent des primes de but, de titularisation ou encore de victoire.

Les joueurs peuvent aussi bénéficier d’avantages plus variés, qui viennent relativiser les classements des salaires. La prise en charge du logement par le club, négociée par certains joueurs, est par exemple un gros avantage qui vient en complément de la rémunération brute. Le club peut également prendre en charge le paiement d’une partie des dépenses du joueur : le PSG paie par exemple les impôts dont Thiago Silva doit s'acquitter en Italie. Comparer les salaires des joueurs sans avoir connaissance de tous ces chiffres est donc difficile. 

Youmni Kezzouf @YoumniK