Valbuena, Payet, OM
Mathieu Valbuena félicité par Dimitri Payet | JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

La belle semaine de l'OM

Publié le , modifié le

L'OM a fait fructifier sa victoire face à Saint-Etienne mardi en s'imposant à Lorient (2-0) en ouverture de la 8e journée de Ligue 1. Invaincus à l'extérieur en 5 déplacements (3 victoires, 2 nuls), les Marseillais en profitent pour revenir à hauteur de Monaco en tête du Championnat avec 17 points. Seizièmes, les Merlus sont sous la menace de la zone de relégation.

Les matches se suivent et se ressemblent pour l’Olympique de Marseille. Irréguliers, les hommes d’Elie Baup ont su faire le dos rond dans les moments difficiles avant de planter deux banderilles assassines à leurs adversaires. Face à Saint-Etienne mardi, les Phocéens avaient attaqué fort avant de baisser le pied. A Lorient ce samedi, ce fût le contraire. Ballotés en première période, ils se sont réveillés au retour des vestiaires avant de retomber dans leurs travers après le but de Valbuena (58e). Sans une maladresse chronique dans le dernier geste, les protégés de Christian Gourcuff auraient pu espérer mieux.

Lorient étouffe l'OM

En manque de points, les Merlus ont commencé tambour battant, étouffant les visiteurs grâce à un pressing efficace. Monnet-Paquet, Jouffre et Aboubakar combinent bien et font frémir le Moustoir une première fois (7e). Véritable poison, l’attaquant camerounais a posé d’énormes problèmes à l’arrière-garde provençale. Dès la 12e minute, Nkoulou écope d’un carton jaune pour une faute sur l’ancien valenciennois. Et que dire de cette prise de karaté de Lucas Mendes, non sanctionnée dans la surface de réparation (30e), sur un superbe contrôle orientée du Breton le plus prolifique cette saison (3 buts). Le défenseur brésilien a été l’un des Marseillais les plus fébriles sur le synthétique lorientais. Neuf minutes après son intervention illicite, il manque de tromper Mandanda en reprenant du tibia un centre de Pelé (39e).

Un avertissement sans frais qui sort les Marseillais de leur torpeur. Décisifs, André Ayew et Mathieu Valbuena s’illustrent à deux reprises. Le milieu de terrain trouve le petit filet d’Audard (40e) puis manque sa reprise, seul au point de pénalty (43e). "Comme face à Toulouse on fait une bonne 1ère mi-temps. On les gêne mais ils peuvent se réveiller à tout moment", prévient Monnet-Paquet au micro de BeIn Sport à la mi-temps. Secoués par Elie Baup à la pause, les champions de France 2010 reviennent gonflés à bloc et donnent raison à l'ancien Lensois. Jordan Ayew met à contribution le portier merlu d’une frappe puissante du droit (49e). L’OM est transfiguré. Buteur contre Saint-Etienne mardi, Imbula transperce les lignes. Lautoa se met à la faute à 25 mètres plein axe pour l’arrêter. Valbuena enroule parfaitement pour tromper Audard (1-0, 58e). Mais au lieu d’enfoncer le clou, les vice-champions de France se reposent sur leurs lauriers.

Ayew et Valbuena éteignent les Merlus

Toujours aussi maladroits dans la zone de vérité, Pelé, Jouffre et Aboubakar (72e, 75e, 80e) ne parviennent pas à tromper un Mandanda impérial dans les airs et sur sa ligne. Olympien le plus dangereux au Moustoir, André Ayew offre une balle de but à Khalifa (75e) que le Tunisien place juste à côté. Ses partenaires incapables de finir le travail, le Ghanéen s'en charge lui-même dans les arrêts de jeu (2-0, 90e +1). Avec le PSG, l'OM était la seule équipe à avoir battu Lorient lors des 16 dernières sorties des hommes de Gourcuff à domicile. En prenant une fois encore l'enceinte bretonne, Marseille revient à hauteur de Monaco en tête du classement. Ralentis par trois matches sans victoire en Ligue 1, les Olympiens se sont remis dans le sens de la marche cette semaine grâce à deux victoires. A Lorient, l'OM est chez lui.  

Jerome Carrere