Stéphane Darbion (à gauche) félicité par ses coéquipiers de Troyes
Stéphane Darbion (à gauche) félicité par ses coéquipiers de Troyes | AFP

L1/L2, barrage aller : Troyes remporte le premier acte sur Lorient

Publié le , modifié le

Troyes a pris une petite option sur la remontée en Ligue 1 après avoir remporté (2-1) le match de barrage aller face à Lorient, ce jeudi dans l’Aube. Troisième de L2 cette saison, l'équipe de Jean-Louis Garcia s’est rapidement montrée plus entreprenante que le club breton. Fébrile, dominé aussi bien physiquement que techniquement, le 18e de L1 a presque logiquement cédé avant de revenir au score en deuxième période. Mais l'incontournable Benjamin Nivet a remis l'Estac sur les bons rails à la 90e minute. Rien n’est encore joué avant le match retour de dimanche !

Jean-Louis Garcia avait prévenu, ses joueurs devaient impérativement faire douter les Lorientais. Dans un Stade de l’Aube curieusement loin d’être plein malgré l’énorme enjeu de cette rencontre, Troyes tentait bien de mettre sous pression les Merlus. Pour ce premier barrage entre L1 et L2 depuis 24 ans, toutes les conditions étaient réunies pour assister à un beau spectacle.

Contraints de disputer ce barrage en raison d’une différence de deux petits buts aux dépens d’Amiens, les hommes de Jean-Louis Garcia auraient sans doute préféré s’épargner une telle situation. A l’image de leur emblématique capitaine Nivet, les Troyens restaient très appliqués et bien en place, obligeant les Lorientais à jouer assez bas. Après une demi-heure de jeu, les joueurs de L1 n’avaient toujours pas tenté le moindre tir sur les cages adverses…

Nivet sur tous les fronts

Dans l’élite depuis 11 ans, le club breton sentait cette fois le vent tourner en sa défaveur et fort logiquement, l’Estac finissait par trouver la faille à la 37e minute par l’intermédiaire de Darbion, resté à l’affût après une reprise de Nivet détournée par Lecomte. Piqués, les Merlus tentaient de rebondir et se décidaient à partir à l’assaut des buts adverses, mais la défense troyenne tenait bon.

Certainement bousculés par leur coach à la pause, les Lorientais montraient un meilleur visage en début de deuxième période, avec déjà une grosse occasion sur une tête de Ciani, détournée de justesse par Samassa (53e). Sentant que ses joueurs manquaient d’arguments offensifs, Bernard Casoni ne tardait pas à réorganiser son équipe passant du 4-4-2 au 4-3-3, remplaçant d’abord un Cabot peu en verve, et lançant peu après l’heure de jeu Moukandjo, le meilleur buteur lorientais revenant d’une blessure aux adducteurs.

Réactions:
Jean-Louis Garcia (entraîneur de Troyes): "Je suis très fier de ce que l'on a proposé avec une première période complètement à notre avantage. Après ils ont repris de la maîtrise, de la possession, mais sans se créer beaucoup d'occasions. Malgré l'égalisation on a eu ce caractère d'aller chercher ce deuxième but qui nous laisse en vie. Lorient voulait plier l'affaire lors du match aller et ce résultat peut leur rajouter un peu de pression. On est très humble car on n'est qu'à la mi-temps et on s'attend à un match très difficile à Lorient. Ca sera un match de coupe. On est très légèrement devant, mais on est devant. Ce résultat nous permet de continuer à croire. On a mis le coeur et le talent pour aller chercher ce deuxième but. (Sur l'importance de Benjamin Nivet) C'est comme d'habitude ! Même si je le sens piocher, voilà pourquoi je ne le sors pas. Je sais qu'il est capable d'un geste différent à n'importe quel moment. Il va vraiment finir par avoir sa statue !"

Bernard Casoni (entraîneur de Lorient): "A la fin j'étais abattu car on prend un but à la 90e minute alors qu'on n'est jamais en danger. Il y a de quoi être frustré car ils n'ont pas d'occasion en deuxième mi-temps. Si on veut se maintenir il va falloir hausser notre niveau de jeu et répéter notre seconde période. Il y a longtemps qu'on n'avait pas fait une première période aussi pauvre techniquement. Il y avait beaucoup de tension et d'émotions. On n'avait peut-être pas la bonne organisation en première période, et on a rectifié à la mi-temps. A nous de nous inspirer de cette bonne seconde période car on était beaucoup plus juste. Les remplacements ont fait du bien. A nous de bien réfléchir et de bien préparer ce match retour. D'avoir marqué à l'extérieur c'est important, c'est toujours intéressant. Et si on veut rester en Ligue 1 il faudra au moins marquer un but dimanche."

Romain Bonte