Grégory Pujol joie Valenciennes Sochaux
Grégory Pujol joie (Valenciennes) | FRANCOIS LO PRESTI / AFP

L1: Valenciennes s'empare provisoirement de la 4e place

Publié le , modifié le

En attendant les matches de Toulouse (à Bordeaux), et Marseille (à Ajaccio), Valenciennes qui a dominé Sochaux 3-1 s'est emparé de la quatrième place du classement lors de la 11e journée de Ligue 1. Dans le duel des mal classés, Nice a obtenu une précieuse victoire face à Nancy (2-1), alors que Montpellier n'a obtenu qu'un nul (1-1) à Troyes. Lille a répondu présent en dominant Evian 2-0.

Rennes – Reims 1-0
A Rennes, Yann Mvila était remplaçant, alors que Chris Mavinga avait pris place sur le terrain. Mvila et Mavinga effectuaient ainsi leur "grand" retour au Stade de la Route de Lorient, depuis leur éviction du groupe pour leur virée nocturne. Après un quart d'heure de jeu, les Rouge et Noir se retrouvaient en supériorité numérique après l'expulsion de Souaré, coupable d'un tacle trop rugueux sur Pitroipa. Rennes partait alors à l'assaut du but adverse, et après de multiples occasions notamment d'Alessandrini (18e, 30e), Erding donnait l'avantage aux siens en reprenant victorieusement un corner (1-0, 41e). Alessandrini allait de nouveau faire parler de lui en envoyant son ballon sur le poteau d'Agassa (66e), soit le huitième poteau pour les Bretons depuis le début de la saison. Rennes tenait bon et signait ainsi sa cinquième victoire en 11 matches.

Valenciennes – Sochaux 3-1
Conscients que leur 18e place était plutôt inquiétante après dix journées, les Sochaliens débutaient très timidement la rencontre à Valenciennes. VA en profitait pour prendre le match à son compte et sur un coup franc tiré des 18 mètres, Kadir ouvrait le score dès la 12e minute. Kadir, Dossevi et Pujol donnaient du mal aux Sochaliens, et le deuxième but signé Pujol mettait tout le monde d'accord (2-0, 27e). Ce même Pujol triplait même la mise à l'heure de jeu (3-0, 60e). Les Sochaliens sauvaient les meubles deux minutes plus tard grâce à Roudet (3-1, 62e), mais le mal était fait. Sochaux restait ainsi dans la zone rouge. En attendant les matches de Toulouse (à Bordeaux), et Marseille (à Ajaccio), Valenciennes s'emparait ainsi de la quatrième place du classement.

Nice – Nancy 2-1
Quatre points séparaient Nice de Nancy, avant ce duel de mal classés. Autant dire que la victoire comptait presque double dans la course au maintien. Les Aiglons ouvraient rapidement les compteurs d'une belle frappe du droit sur laquelle Ndy Assembé ne pouvait rien faire (1-0, 20e). L'OGC Nice en profitait pour mettre le pied sur le ballon, mais Nancy ne lâchait rien et adressait un premier avertissement aux Aiglons sur une frappe sur le montant de Bakar (35e). Et les Lorrains parvenaient finalement à égaliser dans les arrêts de jeu à la suite d'un corner repris par Sané de la tête (1-1, 45e+1). Mais une fois encore, devant la pression adverse, Nancy finissait par craquer, Bauthéac concluant sur un beau centre en retrait de Pied (2-1, 83e). Le score en restait là, et si Nice se donnait un peu d'air, la suite de la saison s'annonçait d'ores et déjà éprouvante pour l'ASNL, bon dernier.

Troyes – Montpellier 1-1
Si Troyes peinait à prendre son envol depuis le début de saison, la situation du tenant du titre héraultais était guère plus rassurante. 14e avec seulement 12 points pris en 10 rencontres, Montpellier se devait de relever la tête face à la plus mauvaise défense du championnat. Belhanda allait donner du baume au cœur de ses coéquipiers dont le tir était dévié par Rincon (1-0, 19e). Mais 20 minutes plus tard, l'Estac remettait les pendules à l'heure grâce à Camus (1-1, 41e). Malgré de plus grosses prises de risques de part et d'autre en fin de rencontre, les deux formations se partageaient le point du match nul.

Evian – Lille 0-2
Rio Mavuba était bel et bien sur le banc pour le déplacement de Lille à Evian. Opéré du ménisque du genou gauche le 8 octobre, l'international français était donc déjà opérationnel. En bon capitaine, il appréciait l'énorme occasion de but que se procurait Kalou, servi sur un plateau par Roux, mais il saluait plus encore l'ouverture du score signée Roux. Cette fois, Andersen était trompé par cette tête décroisée et le Losc menait logiquement 1-0 (40e). Les Nordistes enfonçaient le clou par l'intermédiaire de Balmont (2-0, 62e), et pensaient même enfoncer le clou à dix minutes de la fin, mais le but de Bonaveture Kalou était refusé logiquement pour une position de hors-jeu. Lille gardait ainsi le contact avec le peloton de tête, à cinq longueurs du PSG. En revanche, Evian s'enfonçait doucement.

Romain Bonte