La joie des joueurs de Valenciennes
La joie des joueurs de Valenciennes | AFP - François Lo Presti

L1: Valenciennes et Toulouse engrangent

Publié le , modifié le

La meilleure opération de ce début de 3e journée de Ligue 1, chargé en cartons rouges (quatre lors des cinq matches de samedi), a été réalisée par Valenciennes qui a corrigé Ajaccio 3-0 et rejoint Lyon en tête du classement, tout comme Toulouse, vainqueur à Nancy 1-0.

Valenciennes s'impose en patron

Daniel Sanchez (entraîneur de Valenciennes): "On a surtout pris le match par le bon bout, en étant conquérant, agressif et en allant de l'avant. Quand on met ces ingrédients, on sait qu'on peut produire du jeu. La clé, on le sait, c'est l'état d'esprit.

Valenciennes, à domicile, a dominé une équipe d'Ajaccio (3-0) réduite à 10 plus de 50 minutes, pour préserver son invincibilité. En infligeant leur première défaire de la saison aux Corses, les Valenciennois deviennent ainsi co-leaders du championnat en attendant la fin de la journée dimanche. L'international malien Samassa a donc concrétisé la bonne entame des Nordistes, d'une jolie tête décroisée au premier poteau sur un centre de Danic (16e). Les Corses ont rééquilibré les débats en se créant quelques situations, malgré l'exclusion de Pierazzi pour un tacle spectaculaire sur la cheville de Danic (38e). Mais leurs espoirs ont rapidement été éteints après la pause, à la suite du numéro du jeune défenseur valenciennois Loris Néry. Son slalom, lancé du bord du terrain, s'est terminé par une frappe taclée entre les jambes d'Ochoa (56e), blessé sur l'action et remplacé quelques minutes plus tard dans les buts corses. La soirée cauchemardesque des Corses s'est achevée sur un but contre son camp d'Oberhauser, son dos renvoyant au fond de ses filets le coup franc de Kadir qui avait heurté le poteau (80e).

Toulouse confirme aussi

Toulouse a également poursuivi son bon début de saison en s'imposant 1 à 0 sur le terrain de Nancy. Les Toulousains, avec sept éléments issus du centre de formation dans le onze de départ, engrangent ainsi leur deuxième victoire consécutive après le nul inaugural à Montpellier. Les Nancéiens n'ont toujours pas marqué face aux Toulousains pour le neuvième match d'affilée. La première période était ainsi peu fertile en occasions. La sortie sur blessure de Mollo (touché à une épaule) au quart d'heure de jeu ne pouvait pas tout expliquer. Mais Toulouse menait à la pause grâce à une inspiration de Moussa Sissoko. Il s'enfonçait dans une équipe lorraine statique et après un relais avec Braaten, trompait Ndy Assembé d'une frappe croisée du droit (11, 1-0). L'exclusion rapide du capitaine André Luiz pour un geste dangereux sur Mbengue (49) plombait définitivement les actions nancéiennes.

Fin de séries pour Rennes et Bastia

Frédéric Antonetti (entraîneur de Rennes): "On est encore convalescents, on fait de bonnes choses.On sent un potentiel mais on a besoin de confiance pour s'exprimer car on manque  d'expérience."

Le Stade Rennais a mis fin à sa série de deux défaites de rang en battant en fin de match sur sa pelouse Bastia (3-2), promu qui avait, lui, entamé sa saison par deux victoires. Le succès était quasi impératif pour des Rouge et Noir "au pied du mur" avant ce match, d'après leur entraîneur Frédéric Antonetti. Ils l'ont obtenu après avoir été deux fois rejoints au score, grâce à un but tardif de Mvila (84e) d'une frappe des 35 mètres. Le milieu international, dont le transfert est toujours programmé, a peut-être fait en beauté ses adieux au stade de la Route de Lorient.Ils avaient pourtant été rejoints deux fois par des Bastiais réduits à 10 peu avant l'heure de jeu (exclusion d'Ilan, 54e). Marchal (75e, 2-2) annihilait le but de Pitroipa (40e) après que Marque eut répondu, à la suite d'une erreur de Costil (28e), à l'ouverture du score d'Alessandrini (22e).

Premier succès pour Reims...

Le promu Reims s'est offert un  premier succès en faisant craquer dans les arrêts de jeu (1-0) une équipe de Sochaux qui avait pourtant tenu bon pendant près d'une heure en infériorité  numérique. Reims marque ses trois premiers points de la saison alors que Sochaux, qui doit gérer l'après-Marvin Martin, est toujours à zéro. Le but de la délivrance pour Reims est venu d'un coup franc tiré par Ramaré  sur le côté droit. Krychowiak a levé les bras au ciel mais c'est bien  l'attaquant sochalien Privat qui a involontairement trompé Cros (90+4).

et premier point pour Troyes

Christian Gourcuff (entraîneur de Lorient): "Je suis déçu par le résultat. Tout n'a pas été mauvais mais on a manqué de constance dans le comportement. Dans les bonnes périodes on croit qu'on est au-dessus, et puis la maîtrise s'effrite.

De son côté, l'Estac a inscrit son premier point de la saison, obtenant le nul 2-2 face à une équipe de Lorient en forme, qui a eu le mérite de revenir au score par deux fois. Les Bretons se sont fait surprendre dès la troisième minute, sur un centre-tir de Nivet côté droit. Mais, à la 18e minute, le gardien troyen repoussait une frappe sèche de Jouffre. Dans la continuité le ballon revenait dans les pieds de Barthelme, qui de 25 m dans un angle réduit, trompait la vigilance du portier de l'Estac. La maîtrise du jeu restait bretonne à la reprise, mais l'Estac, sur l'une de ses rares attaques placées, doublait la mise avec l'aide de Nivet ouvrant au millimètre pour Obbadi, qui trompait Audard (53e). Mais l'avantage a été de courte durée. Jouffre déséquilibré par Ngoyi dans la surface provoquait un pénalty, transformé par Mvuemba (62e).

Gilles Gaillard