Claudio Beauvue OL
Avec Claudio Beauvue, l'une de ses trois recrues estivales, l'OL espère faire au moins aussi bien que l'an passé en Championnat | PHILIPPE DESMAZES / AFP

L1 saison 2015/2016 : l’OL change de braquet

Publié le , modifié le

Dauphin surprise du Paris Saint-Germain la saison passée, l’Olympique Lyonnais rêve de continuer à bousculer le club de la capitale en Championnat. La formation rhodanienne a tenté de se donner les moyens de ses ambitions en conservant ses cadres (Lacazette, Fekir notamment) et en attirant des recrues intéressantes (Beauvue, Rafael). Mais cela lui suffira-t-il à tenir son nouveau rang d’européen ? La préparation, chaotique, a fait naître plus de doutes que d’espoirs.

L’objectif : tenir le rythme européen 

De retour en Ligue des champions après un exercice 2014-15 au-delà de toutes les espérances, l’Olympique Lyonnais va devoir réussir à gérer le rythme effréné imposé par l’alternance Championnat - C1. A-t-il l’effectif suffisant pour tenir le coup ? Sur le papier, cela semble encore un peu juste. Jamais dispendieux, le club a attiré des recrues adaptées à son budget : Beauvue pour 4,5 millions, Rafael pour 3 millions, Morel sans payer la moindre indemnité de transfert. Les Rhodaniens formés au club (Lopes, Fekir, Tolisso) ont tous rempilé, Lacazette est toujours de la partie, mais l’enchaînement des rencontres s’annonce corsé pour le club, qui ambitionne de se qualifier pour les huitièmes de finale sur la scène européenne. Et ce n’est pas les matches de préparation qui vont rassurer les supporters : claque contre Arsenal (6-0), défaites contre Villareal (2-0) et le PSG (2-0) provoquant déjà la colère d’Hubert Fournier qui a fustigé le comportement de ses joueurs. Or, le technicien lyonnais devra se passer de Clément Grenier pendant les quatre prochains mois, et de Gueida Fofana qui ne rejouera pas en 2015. Pour « faire aussi bien que la saison dernière », Maxime Gonalons et les siens devront donc rapidement retrouver leurs marques, sous peine de boire la tasse d’entrée.

Le joueur à suivre : Alexandre Lacazette

Meilleur buteur et meilleur joueur de Ligue 1 la saison passée, Alexandre Lacazette se présente comme le nouvel homme fort de l’Olympique Lyonnais, son métronome, même s’il semble quelque peu déréglé à l’approche de la nouvelle saison. Invisible face au PSG lors du Trophée des champions, l’attaquant tricolore n’aurait pas apprécié de voir les détails financiers des négociations concernant sa prolongation de contrat publiquement affichées par Jean-Michel Aulas. L’Equipe précise même qu’Hubert Fournier lui a même signifié qu’il « pouvait partir s’il n’était pas content d’être ici ». Parce qu’il s’est imposé comme l’un des buteurs les plus efficaces du Vieux Continent, Lacazette sera forcément à suivre de près la saison prochaine. A Lyon, ou ailleurs.

L’entraîneur : Hubert Fournier

Successeur de Rémi Garde depuis l’été dernier, Hubert Fournier a réalisé une première saison admirable à la tête des Gones, poussant l’OL à rivaliser avec le PSG en Championnat alors qu’on lui promettait un exercice compliqué. Il est l’un des rares entraîneurs français à avoir à ce point fait l’unanimité. Mais à l’approche de la reprise, le technicien français est davantage épié, et la saison de la confirmation se présente comme un défi d’une toute autre ampleur. Fournier a déjà remis les points sur les i à son retour de Montréal, où Lyon a chuté face au PSG. « Il y a eu beaucoup de changement chez certains. On voit qu’ils ont du mal à assurer. Les prestations ne sont pas à la hauteur de l’investissement cet été », a-t-il sifflé, inquiet par les « insuffisances » affichées par ses hommes et conscient qu’il sera attendu au tournant pour ses premiers pas en Ligue des champions.  

La recrue : Claudio Beauvue

Courtisé par plusieurs club en France et à l’étranger, l’ancien Guingampais (27 buts la saison passée, toutes compétitions confondues) était sur le point de rejoindre l’OM cet été. C’était avant que l’autre Olympique ne débarque avec un projet encore plus convaincant. Séduit par « la philosophie du président » (qui a trouvé le buteur d’expérience qu’il espérait) et la perspective d’évoluer aux côtés de Lacazette, Beauvue prouve ainsi que le septuple champion de France est redevenu un club qui attire. S’il se montre aussi efficace avec les Gones que sous les couleurs de l’En Avant, le Guadeloupéen pourrait aussi forcer l’ouverture des portes de l’équipe de France. 

Le tweet :

En janvier, l'Olympique Lyonnais quittera le Stade Gerland pour rejoindre le stade des Lumières. Actuellement en construction, il accueillera six rencontres de l'Euro 2016.