SCO Angers
L'équipe du SCO Angers vise le maintien cette saison | JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

L1 saison 2015/2016: Le SCO Angers a grandi

Publié le , modifié le

Après 22 saisons loin de l'élite, le SCO Angers fait son retour en Ligue 1. Sans faire de bruit et sur la pointe des pieds, le club angevin a bâti depuis plusieurs saisons les fondations de ce retour au premier plan. Et espère maintenant y rester.

L’objectif : éviter l’ascenseur

Troisième et dernière équipe à prendre l’ascenseur pour la Ligue 1, le Sporting club de l’ouest (SCO) espère justement ne pas reprendre ce maudit ascenseur comme lors de la saison 1993-1994. Vingt-deux ans plus tard, le club est-il prêt ? Un centre de formation et d’entraînement flambant neuf, des bureaux aux couleurs du club, le SCO a grandi ces dernières saisons. Et l’accession en Ligue 1 est le point d’orgue de cette maturation.

Le plus petit budget de Ligue 1 (24 millions d’euros) et un effectif largement remanié (neuf arrivées et sept départs) ne plaident pas en faveur des Angevins. Néanmoins depuis 2011 et l’arrivée de Saïd Chabane à la présidence, Angers est sur une belle pente ascendante. La bonne relation entre le Président et son directeur sportif, Olivier Pickeu, ainsi qu’avec l’entraîneur Stéphane Moulin devrait en tout cas garantir au SCO une saison tranquille à l’intérieur. Pas du luxe avant d’affronter l’élite.

Le joueur à suivre : Thomas Mangani

Il est l’un des joueurs les plus expérimentés de l’effectif du SCO. Thomas Mangani, 28 ans, formé à l’AS Monaco, compte 99 matches dans l’élite française. En Ligue 2, il n’a évolué qu’une demi-saison avec Angers. Le temps de disputer 15 matches et de s’installer dans le cœur du système de Stéphane Moulin. Avec son abattage, Mangani devrait être une pièce importante de l’équipe cette saison. Son expérience ne sera pas de trop pour une équipe qui luttera, selon toute vraisemblance pour le maintien.

L’entraîneur : Stéphane Moulin​

Voilà 26 saisons que Stéphane Moulin est au SCO Angers, d’abord comme joueur puis comme entraîneur depuis 2011, une  "belle aventure" selon lui. Comme joueur et comme entraîneur donc, Stéphane Moulin n’a jamais connu l’élite. Revenu dans son club de cœur en 2005 comme entraîneur de la réserve, il  est choisi par le président Saïd Chabane et le directeur sportif Olivier Pickeu  pour prendre en charge l'équipe fanion il y a quatre ans et la faire remonter  dans l'élite qu'il s'apprête à découvrir enfin. L’entraîneur du 3e de Ligue 2 la saison dernière sait pourtant que son équipe va souffrir. "Il faut que tout  soit parfaitement réglé et qu'on ne fasse aucune erreur dans tout, sur le plan  technique, dans la communication, dans la gestion humaine, dans la préparation  athlétique..." exprime-t-il.

La recrue : Cheikh Ndoye

Jonathan Kodjia parti, Angers ne comptera « que » deux membres de l’équipe type de Ligue 2 de la saison dernière dans son effectif. Ismaël Traoré, arrivé de Brest, et Cheikh Ndoye, la recrue venue de Créteil. « Cheikh, ça veut dire ‘grand’ », expliquait Olivier Pickeu dans L’Equipe le 19 juillet dernier. A Angers, l’international sénégalais (une sélection, un but) amènera toutes ses qualités physiques (1,92 m et 90 kg) et sa puissance dans l’entrejeu. Travailleur infatigable, monstre de travail, leader naturel, Ndoye est en plus un joueur capable de marquer (21 buts en deux saisons avec Créteil). A voir la fête que lui ont fait les supporteurs cristoliens pour son dernier match à Duvauchelle, on comprend la trace que le géant sénégalais a laissé dans les cœurs là-bas.

L'anecdote : une campagne d'abonnement réussie

Le 22 juin dernier, le SCO entamait sa campagne d'abonnement. Le 24, la campagne était terminée. C'est dire si cette saison les hommes de Stéphane Moulin pourront compter sur le soutien populaire dans leur stade Jean Bouin cette saison.