David NGog Stade de Reims
David NGog (Stade de Reims) | JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

L1 saison 2015-2016 : Reims vise la sérénité

Publié le , modifié le

Ayant évité de peu la relégation l'an passé, le Stade de Reims entend apprendre de cette expérience pour s'éviter de nouvelles frayeurs. La deuxième partie de saison dernière où les Champenois avaient redressé la barre après une entame ratée, devrait servir de modèle à un club qui ambitionne de retrouver son lustre d'antan.

L'objectif : solidifier la défense

Jean-Pierre Caillot, le président du Stade de Reims, a annoncé la couleur dans L'Equipe : "La qualité de notre effectif doit nous permettre de viser plus haut que le maintien". Le club rémois, qui s'est doté d'un nouveau centre de vie et d'entraînement durant l'intersaison, compte bien pérenniser ses investissements. L'effectif n'a quasiment pas changé depuis qu'Olivier Guégan a endossé le costume de pompier l'an passé après le limogeage de Jean-Luc Vasseur. Sauvés de justesse, les Champenois devront d'abord régler leur problème numéro un la saison dernière : la porosité de la défense. Avec 66 buts encaissés, c'était "quasiment miraculeux de rester en Ligue 1 avec un pareil bilan" notait Guégan à juste titre. Autre objectif à terme du club, profiter de son centre de formation, l'un des meilleurs du pays (Reims est champion de France des moins de 19 ans) pour lancer des jeunes joueurs dans le grand bain.

Le joueur à suivre : David NGog

Très (trop ?) rapidement catalogué comme l'un des plus grands espoirs du foot français, Davis NGog avait perdu le fil de sa carrière après des débuts plus que prometteurs. Formé au PSG, il est rapidement remarqué par Liverpool, où il passera trois saisons sans réellement convaincre (19 buts en 93 matchs de 2008 à 2011). Après cet échec relatif, NGog allait connaître plusieurs déconvenues en Premier League (Bolton et Swansea) avant de trouver un début de rédemption à Reims la saison passée. Les supporters du Stade se souviendront surtout de son doublé et de sa passe décisive face à Evian lors de la 36e journée (3-2) pour ce qui fut un match capital dans la lutte pour le maintien. 

L'entraîneur : Olivier Guégan

Olivier Guégan est un habitué de la maison. Milieu récupérateur au Stade de Reims en 2000-2001 et 2009-2010, il rejoint ensuite l'encadrement technique du club. Assistant de Hubert Fournier puis de Jean-Luc Vasseur, Guégan prend ses responsabilités en assumant l'intérim lorsque le second nommé est limogé. Plus pragmatique que Vasseur, dont le discours ne semblait plus passer auprès des joueurs, l'intérimaire transforme l'essai en parvenant à maintenir Reims parmi l'élite (15e). Deux jours après la dernière journée de championnat, il est confirmé dans ses fonctions. 

La recrue : Frédéric Bulot

A seulement 24 ans, Frédéric Bulot a déjà bien "roulé sa bosse". Après des débuts à Monaco en 2010, cet international gabonais se révèle à Caen avant de tenter sa chance en Belgique au Standard de Liège de 2012 à 2015. Après un court passage à Charlton en D2 anglaise, Bulot et son jeu tout en percussion peuvent apporter du liant et de la créativité dans l'entrejeu rémois. 

Le tweet : 

Julien Lamotte