Montpellier Amical
Jérôme Roussillon en match amical avec Montpellier contre Toulouse. | STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

L1 saison 2015-2016 : Montpellier, la difficile mission d’aller plus haut

Publié le , modifié le

Passé tout près d’une qualification européenne la saison passée, Montpellier ne s’était pas ému de l’avoir laissé passé, ne s’estimant pas paré aux joutes continentales. Mais pour le MHSC, plus question de se cacher. Ayant misé sur la stabilité, les Héraultais voudront ouvertement se mêler à la lutte pour l’Europe pour confirmer l’embellie. Même s’il sera compliqué de se faire une place dans un contexte où la concurrence s’est renforcée.

L’objectif : Et maintenant, on joue l’Europe ?

Le MHSC n’était pas programmé pour jouer les accessits européens la saison passée. Et pourtant, il est venu se mêler à la lutte pour le Top 6 jusqu’à l’avant-dernière journée, échouant à portée d’un ticket pour le troisième tour préliminaire de la Ligue Europa. Pas de regrets pour les dirigeants et le staff technique, qui ne se sentaient pas encore prêts à voyager sur le continent. Ils donnaient alors rendez-vous à la saison suivante. Nous y voilà, et la progression du groupe passera forcément par une place européenne. Avec un effectif très stable, les Montpelliérains ont fait le choix de la continuité, dicté autant par la volonté de capitaliser leur élan positif que par les contraintes d’un budget serré. Il n’en reste pas moins qu’il sera compliqué d’aller plus haut, avec des écuries de pointe qui se renforcent jour après jour. De quoi faire craindre un pas en arrière, au moment où le club ne demande qu’à grandir.

Le joueur à suivre : Anthony Mounier

Ce n’était pas franchement prévu, mais Anthony Mounier figure toujours dans l’effectif montpelliérain à quelques jours de la reprise de la Ligue 1. Annoncé sur le départ à un an de la fin de son contrat dans l’Hérault, il devrait finalement aller au bout de son bail. Rolland Courbis ne s’en plaindra pas, lui qui s’était publiquement inquiété d’un éventuel départ de l’ancien Niçois à l’intersaison. Il faut dire que l’ailier formé à Lyon sort de la meilleure saison de sa carrière (neuf buts et sept passes décisives en Ligue 1). Le natif d’Aubenas devra maintenant confirmer pour toucher le gros lot l’été prochain. Il visera alors un beau contrat, si possible dans un club étranger ambitieux, au moment où il approchera des 29 ans. En attendant, il est parti pour faire le bonheur du MHSC durant encore une saison.

Le joueur de Montpellier Anthony Mounier
Le joueur de Montpellier Anthony Mounier

L’entraîneur : Rolland Courbis

Une franche réussite. Voilà qui pourrait résumer la première saison pleine de Rolland Courbis sur un banc de Ligue 1 au XXIe siècle. Toujours aussi truculent en conférence de presse, le coach provençal a séduit avec son Montpellier version 2014/2015. Une équipe qui a construit son succès sur une excellente base défensive (39 buts encaissés, cinquième défense du championnat) sans renier pour autant ses principes en attaque. Son sans-faute, l’ex-entraîneur de l’OM l’a même poussé à l’extrême, en évitant de justesse une qualification européenne qui aurait fortement ressemblé à un cadeau empoisonné. Si son duo avec Louis Nicollin fait parfois des étincelles par voie de presse interposée, Courbis a rappelé la saison passée qu’il était un technicien essentiel pour notre Ligue 1. Sur le terrain comme en dehors.

La recrue : Ryad Boudebouz

Sans faire offense à William Rémy et Ramy Bensebaini, tous deux arrivés pour renforcer la défense montpelliéraine, Ryad Boudebouz fait clairement office de figure de proue du mercato héraultais. Acheté 1,5 million d’euros à Bastia pour permettre au Sporting de boucler son budget, le milieu international algérien (25 ans, 17 sélections) a signé un contrat de quatre ans avec le MHSC. Irrégulier sur le dernier exercice, comme toute l’équipe corse, l’ancien Sochalien l’avait tout de même conclu avec cinq buts et deux passes décisives à son actif en L1. Il est désormais temps pour lui de s’installer dans un club qui vise le premiers tiers du classement. Boudebouz voudra démontrer qu’il est taillé pour le défi et devra s’emparer des clés du jeu montpelliérain. Même si l’ombre de Yoann Gourcuff, que la rumeur annonce proche du MHSC, planera au-dessus de lui jusqu’à la clôture du mercato.

L’anecdote : Gourcuff sait y faire avec Montpellier

La piste Gourcuff, revenons-y. Si Montpellier songe à enrôler le meneur français, libre de tout contrat, c’est certainement parce que le MHSC est l’une des victimes préférées de l’ancien Milanais. Comme nous l’apprend Opta, 4 des 6 derniers buts dans lesquels Yoann Gourcuff a été impliqué ont été inscrits face au club héraultais (2 buts, 2 passes). Il avait activement participé à la démonstration lyonnaise sur la pelouse de La Mosson la saison passée (1-5). Le MHSC aimerait y voir un signe. Et il aurait bien raison.

Geoffrey Steines