Lorient
Les Lorientais sont déterminés à faire mieux que la saison dernière | JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

"L1 saison 2015-2016:" Lorient, retrouver les bonnes habitudes

Publié le , modifié le

Alors qu’il avait pris ses habitudes dans le Top 10 (5 fois lors des 7 dernières saisons), le bateau lorientais a failli sombrer l’année dernière en évitant la relégation de justesse. Les Merlus reviennent cette année avec l’esprit revanchard et affichent des ambitions bien au-delà de leur parcours de l’année dernière, avec un groupe presque inchangé.

L’objectif : faire mieux que la saison dernière

Onzième budget de Ligue 1, Lorient a connu une saison décevante l’année dernière en se sauvant in extremis lors de l’avant dernière journée. Un exercice compliqué, après pourtant deux belles et prometteuses huitièmes place lors des deux saisons précédentes. Certes, Lorient avait des excuses : un groupe jeune, inexpérimenté de l’élite, avec un coach qui revêtait pour la première fois le costume d’entraîneur de Ligue 1… Mais cette année, Lorient ne pourra pas se cacher. L’objectif sera avant tout de ne pas se faire peur et assurer le maintien le plus vite possible afin de pouvoir viser plus haut. Des ambitions assumées par le président Loïc Féry qui déclarait récemment à l’Equipe que Lorient devait « raisonnablement viser le top 10 ». Pour cela, il faudra réussir également à freiner les ardeurs des clubs pour ses meilleurs joueurs lors de cette deuxième partie de mercato, Raphaël Guerreiro en tête.

Le joueur à suivre : Raphaël Guerreiro

Jordan Ayew parti voir si l’herbe était plus verte en Premier League que sur le synthé du Mosutoir, il est le joueur phare de ce groupe lorientais. D’autant que Raphaël Guerreiro a passé un cap la saison dernière, enchainant les prestations de haut vol et en se montrant décisif (8 buts, 4 passes décisives). Convoité par de nombreux clubs dont le PSG, Lyon et le FC Séville, Loïc Féry a été clair. Il n’est pas question de voir son international espoir portugais quitter la Bretagne cet été. Pourtant, l’épisode Jordan Ayew a montré que rien n’est assuré du côté de Lorient. « Si un grand club arrive avec une offre qui respecte vraiment le FC Lorient, il faut être naïf pour croire que nous ne trouverons pas un accord » déclarait le président lorientais à l’Equipe récemment. Entre viser le Top 10 et vendre son meilleur joueur, Loïc Féry fait face à un dilemme cornélien. En attendant, Raphaël Guerreiro sera présent à Gerland pour le premier match de la saison face à Lyon. 

L’entraineur : Sylvain Ripoll

On dit que les successions sont souvent compliquées. Sylvain Ripoll n’a pas échappé à la règle. Remplaçant de Christian Gourcuff, qui a quitté le banc des Merlus après 11 années de bons et loyaux services, Ripoll savait que la tâche ne serait pas aisée pour lui. Fidèle adjoint du breton depuis 2003, il est intronisé coach principal par le président Loïc Féry qui l’estime « imprégné des valeurs du FC Lorient. C’est un adepte du beau football, avec, en plus, une mentalité de battant, de gagneur. » Une succession peut-être trop lourde pour une première saison. Sauvé à l’avant dernière journée, Sylvain Ripoll visera forcément mieux cette saison. Et chasser une bonne fois pour toutes du Moustoir le fantôme de Christian Gourcuff.

La recrue : Pape Abdou Paye

Contrairement à l’océan qui borde les tribunes du Moustoir, le mercato n’a pas été des plus agités du côté de Lorient. Deux recrues au compteur : Moryké Fofana, en provenance de Lilleström SK en Norvège, et Pape Abdou Daye, tout droit venu de Dijon en Ligue 2. Ce dernier découvrira la Ligue 1 sous le maillot des Merlus. Latéral polyvalent et athlétique, son profil a plus à l’entraîneur Sylvain Ripoll, qui l’a engagé pour « sa fraîcheur, son envie, et son explosivité. » Arrivé en tant que doublure de Lamine Gassama pour le poste d’arrière droit, le directeur sportif du club Christophe Le Roux l’estime capable de « bousculer cette hiérarchie » et de s’imposer dans l’effectif lorientais. Un nouveau pari Ligue 2 dont Lorient s’est fait le roi. Après Laurent Koscielny, Vincent Aboubakar et Raphaël Guerreiro, tous dépêchés dans des clubs de deuxième division, Daye pourrait encore être l’une des bonnes pioches du FC Lorient pour cette saison à venir.

Le tweet : Âme musicale au Moustoir

Deuxième moins bonne attaque à domicile la saison dernière, les spectateurs du Moustoir n'ont pas eu beaucoup de fois l'occasion de profiter du spectacle sur le pré. Heureusement pour eux, le staff du FC Lorient semble être un brin mélomane. 

Mathieu Aellen