FC Nantes
Adryan, Adrien Thomasson et Yacine Bammou, les joueurs du FC Nantes | AFP - JEAN-SEBASTIEN EVRARD

"L1 saison 2015-2016:" Le FC Nantes veut gagner en constance

Publié le , modifié le

Après deux saisons où la fin n'a pas été à la hauteur d'un début en fanfare, le FC Nantes espère accrocher le ventre mou et un Top 10, plutôt que de trembler pour son maintien. Pour cela, le FC Nantes a recruté, notamment en attaque, son gros point faible la saison dernière.

L’objectif : ne pas s’essouffler

Le Football Club Nantes Atlantique est remonté dans l’élite pour la saison 2013-2014 et depuis deux saisons, il suit la même trajectoire : une première partie très encourageante ponctuée par une 10e place fin 2013 et une 7e place fin 2014. Puis la trêve est passée par là et les espoirs de finir dans la première partie de tableau se sont envolés avec l’arrivée de l’hiver. Résultat, une 13e et une 14e place. Un maintien presque sans histoire, mais le tableau à l’heure du bilan aurait pu être plus reluisant. C’est ce que Waldemar Kita attend quand il fixe l’objectif de la saison qui approche au cœur du ventre mou de la Ligue 1. La dixième place, "ça serait bien" assurait-il dans L’Equipe. De quoi laisser un peu de marge à un groupe, qui pourrait viser plus haut, mais à qui son président ne veut pas mettre trop de pression.

Le joueur à suivre : Lucas Deaux

Depuis trois ans, le FC Nantes a appris à apprécier Lucas Deaux. Arrivé de Reims à l’été 2012, il s’est tout de suite adapté au club et les supporters l’ont élu "chouchou de la saison" dernière. Un titre honorifique qui prouve que le joueur fait désormais partie intégrante du club. Cette saison, il sera encore l’une des attractions sur la pelouse de la Beaujoire. Le départ quasiment acté de Jordan Veretout vers Aston Villa pourrait lui donner plus d’importance. Devenu indispensable en deuxième partie de saison, il n’a manqué que deux matches. A un an du terme de son contrat, Lucas Deaux n’a pas encore prolongé et il n’est pas impossible qu’il quitte le navire l’été prochain. Son avenir dépendra de la saison à venir. "Si tu finis dans le top 10, ça donne plus envie de rester que si tu te bats pour le maintien", assurait-il dans L’Equipe.

L’entraîneur : Michel Der Zakarian

Michel Der Zakarian et Nantes, c’est une grande histoire d’amour. Joueur pendant huit saisons (1980-1988), champion de France en 1983, ce défenseur est revenu à la Beaujoire sur le banc en février 2007 alors que le club est en Ligue 2. Il le fait remonter mais est remercié après trois journées de Ligue en août 2008. Après trois ans à Clermont, il revient à Nantes en 2012, alors que le club est redescendu en L2. L’année suivante, il propulse à nouveau le FCNA à l’étage supérieur et s’apprête à vivre sa troisième saison sur le banc nantais parmi l’élite.

La recrue : Kolbeinn Sigthorsson

Depuis le départ Filip Djordjevic l’été dernier, le FCNA a souffert d’un manque d’efficacité criant. Plus faible attaque de Ligue 1 avec seulement 29 buts inscrits en 38 journées, soit même pas un but par match, les hommes de Michel Der Zakarian n’ont pas souvent eu l’occasion de célébrer leur but. C’est donc naturellement que Waldemar Kita a cherché à renforcer son attaque. Il a fini par dénicher Kolbeinn Sigthorsson, un Islandais de 25 ans, qui s’est révélé aux Pays-Bas, en Eredivisie où il a passé cinq saisons. Une à l’AZ Alkmaar, quatre autre à l’Ajax Amsterdam, le temps d’inscrire 46 buts. Lui et l’ancien caennais Emiliano Sala sont censés dynamiser l’attaque des Canaris.

Le chiffre : 5

Jordan Veretout va quitter son club formateur, c'est une certitude. A 22 ans, il va rejoindre la richissime Premier League et Aston Villa qui a déboursé un peu moins de 10 millions d'euros. Le joueur avait fait son choix alors que le FC Nantes aurait pu tirer plus cher de la vente de son plus bel actif s'il avait accepté de rejoindre Leicester. Entre les deux offres, il y a cinq millions d'euros assure le président Waldemar Kita. "Je suis un couillon. J'aurais pu ne penser qu'à ma gueule et faire monter les enchères, mais je ne vais pas contrarier le gamin. C'est un garçon qui ne nous a jamais emmerdés, qui a joué le jeu jusqu'au bout et qui, contrairement à d'autres, n'a pas un état d'esprit pourri", a déclaré Kita dans L'Equipe.