Delort Garande
L’entraîneur de Caen Patrice Garande attend beaucoup de sa nouvelle recrue Andy Delort | CHARLY TRIBALLEAU / AFP

L1 saison 2015-2016 : Caen veut passer le cap de la 2e saison

Publié le , modifié le

Caen, qui entame sa deuxième saison consécutive en Ligue 1 après un dernier exercice mouvementé aussi bien sur le plan sportif que dans les coulisses, tentera de sauver sa peau pour enchaîner un troisième exercice consécutif parmi l’élite. Et vaincre le sort d’une descente lors de la seconde saison en Ligue 1 qui lui colle à la peau.

L’objectif : la p​asse de trois

Deux saisons et puis s’en va. Montée en 2007, descente en 2009. Montée en 2010, descente en 2012. Le sort semble s’acharner sur le Stade Malherbe de Caen. L’objectif pour le club normand sera donc avant tout de se maintenir pour assurer une certaine pérennité parmi l’élite. Mais le club caennais peut relativement viser plus haut. Auteur d’une belle 13e place la saison dernière avec des victoires de prestige contre Lyon, Marseille ou Saint-Etienne, le club caennais s’est donné les moyens de ses ambitions pour la saison à venir. Recrutement ambitieux, renouvellement des infrastructures… Tout est fait pour que le club s’installe durablement dans l’élite. Aux joueurs désormais de conjurer le sort de ce maudit ascenseur.

Le joueur à suivre : Andy Delort

Il veut revenir pour tout casser. Auteur d’un exercice 2013/2014 brillant avec le FC Tours (25 buts), nombreux sont les recruteurs, et particulièrement ceux de L1, à lui avoir fait les yeux doux. Le jeune attaquant de 23 ans rejoint finalement l’Angleterre et Wigan où il déchantera rapidement. Revenu en janvier à Tours, il a cette fois écouté sa raison et signer à Caen avec de nombreuses promesses derrière lui. Il devra faire oublier Sloan Privat et Emiliano Sala, auteurs de 12 buts à eux deux la saison dernière. Passé par l’Equipe de France de beach soccer, il espère bien faire des plages normandes et du stade Michel d’Ornano ses terrains de jeu préférés cette saison et suivre les traces de son coach, meilleur buteur du championnat de France en 1984 sous le maillot de l’AJ Auxerre.

L’entraineur : Patrice Garande

Patrice Garande a de qui tenir. Adjoint de Franck Dumas pendant sept ans, le coach caennais a hérité de la grande gueule de son prédécesseur sur le banc normand. Meneur d’hommes, il n’est pas étranger à la bonne deuxième partie de saison des Caennais la saison dernière qui, lanterne rouge à la trêve, ont finalement fini en roue libre la fin de saison pour se classer 13e. Le baroudeur (il a connu 13 clubs pendant sa carrière de joueur) est aujourd’hui bien installé et entame sa quatrième saison sur le banc caennais.

La recrue : Jonathan Delaplace

Jonathan Delaplace aurait pu ne jamais fouler les pelouses de Ligue 1. Passé par le RC Lens dans sa jeunesse, il n’est pas conservé par le club Sang et Or. La cause : un physique trop frêle (1m67) pour passer le cap du niveau pro. Parti dans des études d’infirmier, Jonathan Delaplace est finalement repéré par l’entraîneur Guy David, qui le fait venir à l’US Fréjus. La rencontre entre David et Jonathan est un déclic pour le joueur, qui finit par être repéré par le club belge de Zulte Waregem avant de signer à Lille où il restera deux saisons (49 matches, 4 buts). À Caen, il vient pour franchir un palier et devrait se voir accorder un temps de jeu conséquent dans l’entrejeu caennais pour faire souffler le vétéran Nicolas Seube et pallier au départ très probable de N’Golo Kanté.

Le tweet

Visiblement, les bonnes pioches du Stade Malherbe de Caen sur le marché des transferts font nourrir de grandes ambitions chez certains supporters caennais.

Mathieu Aellen