Willy Sagnol, l'entraîneur des Girondins de Bordeaux.
Willy Sagnol, l'entraîneur des Girondins de Bordeaux. | AFP

L1 saison 2015-2016 : Bordeaux-Sagnol, l'an II

Publié le , modifié le

Le quinzième volet de notre Tour de France des clubs nous emmène à Bordeaux. Pour sa deuxième saison sur le banc girondin, Willy Sagnol entend jouer sur tous les tableaux. L’entraîneur de 38 ans pourra compter sur le retour de Cheick Diabaté, le renfort de Milan Gajic et un effectif particulièrement fourni.

L’objectif : l’Europe, sans le dire trop fort

Officiellement, Jean-Louis Triaud n’en a pas fixé. Ou du moins, "il se situe plus dans les comportements que dans le classement final". "La saison passée, on était une équipe caméléon, déplore le boss du club bordelais dans L’Equipe. On s’adaptait trop à nos adversaires. Si on veut avoir de l’ambition, il faut chercher à imposer notre jeu." Car dans les faits, la parole présidentielle n’échappera pas à la réalité du terrain : en mai prochain, Bordeaux se devra d’être à nouveau européen dans son écrin, inauguré en fin de saison dernière. "Un impératif", pour reprendre les mots de Willy Sagnol. Même si, insiste Triaud dans L’Equipe, il n’y a "pas de pression particulière" ou "d’exigence commerciale liée au Nouveau Stade". 

Le joueur à suivre : Cheick Diabaté

Sept mois. Pendant sept longs mois, le longiligne attaquant malien a été éloigné des terrains. Oubliée cette absence interminable. Effacée cette opération au genou qui a plombé un rendement éloquent jusqu’à la trêve (8 buts en 15 matches de Ligue 1). Aujourd’hui, Cheick Diabaté a "la dalle", pour reprendre ses mots lâchés dans L’Equipe. Ça s’est vu jeudi dernier, lorsqu’il a transformé un penalty face aux Chypriotes de Larnaca (3-0), au 3e tour préliminaire aller de Ligue Europa. Problème : durant sa longue indisponibilité, Diego Rolan a endossé son costume de buteur. Et Bordeaux a recruté Kiese Thelin. La concurrence a de quoi l’effrayer. "Peur ? Je ne connais pas ce mot-là, assure-t-il. Dans une saison, on a besoin de tout le monde." Son 1,94 m sera effectivement précieux.

L’entraîneur : Willy Sagnol

Pour lui, cette saison s’annonce comme celle de la confirmation. Sa première saison sur le banc bordelais, l’ancien international aux 58 sélections l’a globalement réussie. Globalement, car au-delà de la 6e place décrochée fin mai, Sagnol a connu quelques sueurs froides au cœur de l’hiver: 3 points pris en 4 matches début 2015. Quelques semaines plus tôt, sa sortie de route verbale sur les footballeurs africains avait également secoué la quiétude bordelaise. Bref, Sagnol a appris de ses erreurs. Et il aborde cet exercice 2015-2016 débordant d’ambition. Pas question de prioriser le Championnat au détriment des Coupes, qu’elles soient nationales ou européenne. "On a décidé de s’inscrire sur les quatre tableaux, donc on a quatre priorités", annonce Sagnol. Qui devra gérer un effectif pléthorique de vingt-sept joueurs.

La recrue : Milan Gajic

Les Girondins l’ont enrôle pour assurer la succession de Mariano. La tâche de Milan Gajic s’annonce relevée, tant le latéral droit brésilien a réussi ses trois années bordelaises. Mais Willy Sagnol croit en ce jeune Serbe de 19 ans. Sinon, il n’aurait pas paraphé un contrat longue durée, qui court jusqu’en 2020. Signe de son potentiel, Gajic vient d’être sacré champion du monde des moins de 20 ans. Son tempérament offensif sera un allié de poids au 4-4-2 bordelais. Sa polyvalence aussi : à l’OFK Belgrade, où il a fait ses premiers pas professionnels à l’âge de 17 ans, il a évolué au milieu. Devant la défense et sur le flanc droit.

Le tweet : Yoann Gourcuff, le retour sur une jambe