Loïs Diony
Loïs Diony | PHILIPPE DESMAZES / AFP

L1 - Saint-Etienne : Diony, enfin le déclic ?

Publié le , modifié le

Un but et une passe décisive contre Guingamp (2-1) : totalement muet la saison dernière, Loïs Diony semble avoir trouvé le déclic, se montrant à la hauteur des considérables attentes de l'AS Saint-Etienne à son égard. 

L'attaquant de 25 ans était la tête de gondole du mercato des Verts en 2017 avec un transfert, en provenance de Dijon, s'élevant à 7,25 millions d'euros. Pourtant, l'entraîneur espagnol Oscar Garcia fraîchement arrivé à l'époque ne s'était pas montré très enthousiaste sur son recrutement. 

Deux changements de techniciens à l'automne et la nomination de Jean-Louis Gasset fin décembre, n'ont pas contribué à lui donner confiance. Son prêt à Bristol (2e div. anglaise) en janvier n'a pas été plus heureux. Résultat : zéro pointé sur toute la saison en terme de buts pour le Landais d'origine martiniquaise.

"Il n'était pas prêt et il n'a peut-être pas tout fait non plus pour arriver au top. Actuellement, ce n'est plus le même Loïs et j'ai confiance pour la suite. Il est nettement plus affûté", avait confié à l'AFP le directeur sportif, Dominique Rocheteau, quelques jours avant le début de la Ligue 1.

"Il est encore jeune et nous comptons pleinement sur lui", avait-il ajouté en évoquant un joueur qui, dans sa formation, n'avait su percer ni à Bordeaux (2004-2011), ni à Nantes (2011-2013) avant de se relancer à Mont-de-Marsan (4e div., 2013-2014) où il est né, puis, enfin, à Dijon (2014-2017, 114 matches, 34 buts).

Un scénario idéal

Très combatif face à Guingamp le week-end dernier, il a multiplié les appels, se battant sur tous les ballons, une attitude correspondant aux valeurs de l'AS Saint-Etienne et appréciée des supporters. Pour Gasset, "c'est le scénario idéal pour lui". "Sa préparation a été bonne mais il fallait entrer à Geoffroy-Guichard", a-t-il commenté.

Au final, Diony a délivré une magnifique passe décisive pour permettre à Wahbi Khazri, recrue phare de cet été, de marquer ce qui sera l'un des buts de la saison, avant d'offrir la victoire aux Verts d'une reprise de la tête en fin de partie. Déjà, lors des matches de pré-saison, il avait inscrit cinq buts et délivré deux passes décisives.

"Ca va très vite, le football et c'est pour cela qu'on aime ce sport", a ajouté l'attaquant qui n'avait plus marqué en Ligue 1 depuis le 14 mai 2017 à l'occasion d'une victoire contre Nancy avec Dijon (2-0). "Je n'avais prévu aucune célébration. Pour célébrer mon but, je voulais enlever mon maillot mais j'avais déjà un carton jaune", a encore révélé aussi l'avant-centre. Un second avertissement aurait entraîné une exclusion qui aurait évidemment tout gâché.

Les applaudissement après les sifflets

"J'attendais ce but avec Saint-Etienne. Le mettre dès la première journée et que ce soit le but vainqueur et en plus à Geoffroy-Guichard, ce n'est que du bonheur", s'est-il réjoui. Les sifflets de la saison passée ont été remplacés par des applaudissements au moment de son remplacement à la 89e minute. Et 72,3% des internautes de l'ASSE l'ont élu "homme du match".

 "Tout le monde m'a bien soutenu même la saison dernière mais aussi dès la reprise. Maintenant, les supporters auront davantage le regard tourné vers Khazri et Rémy Cabella qui nous rejoint", poursuit-il.

"Ce sont deux joueurs plus connus que moi. Cela me permettra de travailler discrètement, d'être plus relâché et d'avoir moins de pression", conclut Loïs Diony, impatient maintenant de confirmer. Et pourquoi pas dès dimanche à Strasbourg (15H00)?

AFP