Les Argentins Angel Di Maria et Javier Pastore
Angel Di Maria et Javier Pastore sur le terrain avec le PSG, une image moins fréquente que par le passé | AFP - BERTRAND GUAY

Ligue 1 : PSG - Lille: Emery condamné à changer

Publié le , modifié le

Après quatre mois à aligner sensiblement la même équipe (notamment en attaque) à chaque match, Unai Emery est obligé de composer avec son banc, lors de la réception de Lille au Parc des Princes (17h). Car Neymar est suspendu, Thiago Silva et Kurzawa blessés tout comme Thiago Motta. Après deux défaites, une première pour le PSG depuis 2014, l'entraîneur espagnol doit trouver des solutions contre une formation lilloise revigorée par deux victoires depuis le départ de Marcelo Bielsa.

"Nous avons réalisé cinq premiers matches de Ligue des Champions exceptionnels. D'exceptionnel, on est passé à très bien après le match à Munich. Il y a plus de choses positives dans ce match que négatives. De manière générale, nous sommes bien." Unai Emery, l'entraîneur du PSG, résume ainsi la période que traverse son équipe. Pour la première fois depuis décembre 2014, Paris a perdu deux matches de suite. Mais il l'affirme: "Je ne doute jamais de mon équipe. Comment douter quand l'équipe est 1re de Ligue 1, 1re de son groupe en Ligue des Champions ? Quand on gagne, je fais beaucoup d'autocritiques à l'intérieur du groupe. Quand on perd, je garde le cap." Pourtant, les critiques se font de plus en plus nombreuses sur son coaching et ses choix tactiques.

Après ces deux revers consécutifs, il ne gardera pas le cap sur le pré. Thiago Silva et Kurzawa blessés, Berchiche et Kimpembe vont les remplacer, comme c'est régulièrement le cas depuis le début de la saison. En revanche, la suspension de Neymar est une nouveauté. C'est même une première cette saison. La star brésilienne ne sera pas sur le terrain, et cela peut changer beaucoup de choses sur le plan offensif.

Lucas de retour dans le groupe après 5 matches

Sur le plan numérique, l'absence du N.10 permet à Lucas de revenir dans un groupe dont il est écarté depuis cinq rencontres. Le deuxième meilleur buteur et deuxième meilleur passeur du club la saison passée n'a plus joué depuis sa passe décisive pour Mbappé à Angers, le 4 novembre dernier. Sans être blessé. Sans rouspéter par médias interposés, comme le font d'autres joueurs. Il est l'un des symboles des problèmes qu'Emery s'est créé lui-même. En réalisant plus de 71% de ses changements dans les 20 dernières minutes des matches, l'Espagnol a donné peu de temps de jeu à ses joueurs de compléments. Du coup, ils ne répondent pas forcément à ses attentes, à l'image d'Angel Di Maria ou Javier Pastore. C'est le serpent qui se mord la queue... Malgré un début de rotation plus important depuis dix jours, il n'est pas sûr que les remplaçants aient retrouvé confiance en eux et rythme. Neymar pas là, cela pourrait permettre à Pastore de retrouver un poste de N.10 qu'il affectionne. 

Face à Lille, Unai Emery est contraint de leur donner du temps de jeu. Sans avoir la certitude qu'ils parviennent à maintenir le jeu du PSG à un niveau qui lui a permis de posséder neuf points d'avance sur son premier dauphin en championnat. Pourrait-il également laisser de côté Daniel Alves, pas à son avantage en Bavière, pour mettre encore Meunier, qui doit se contenter des matches moins importants depuis que l'ancien de la Juventus est arrivé. A Llle, avec son banc rempli de techniciens depuis le départ de Marcelo Bielsa, la joie du jeu et surtout de la victoire est revenue. A Lyon comme à domicile contre Toulouse, les Lillois ont gagné et repris espoir dans un maintien. Voire mieux. L'exemple donné par Strasbourg, vainqueur la semaine dernière des Parisiens, peut leur donner des idées. 

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze