Lorient PSG joie Motta
Les Parisiens félicitent Thiago Motta | FRED TANNEAU / AFP

L1 : Paris enchaîne à Lorient

Publié le , modifié le

Paris continue de faire son marché aux quatre coins de la Ligue 1. Vendredi, c'est en Bretagne que le PSG a pêché du Merlu 1-0 grâce à un but de Thiago Motta. Ce succès en match avancé de la 30e journée permet aux Parisiens de reléguer provisoirement Monaco à 11 pts.

La perspective de se mesurer à Chelsea en Ligue des champions n'a pas fait lever le pied au Parisien. La boulimie parisienne ne s'achèvera qu'à la 38e journée. En guise de mise en bouche, quelques Merlus ont de nouveau fait l'affaire. Avec quelques arêtes tout de même. Car si Paris a continué sa razzia, Lorient s'est montré digne de son adversaire. Et sans un Sirigu de nouveau inspiré, le partage des points n'était pas incongru. Apôtre du jeu, Christian Gourcuff avait exhorté ses joueurs à bousculer les Parisiens par le sol. Les Bretons n'ont pas réussi tout ce qu'ils ont entrepris mais cela a suffi pour créer le danger comme sur une frappe de Jouffre repousser par le portier italien (15e). Lorient allait regretter ses occasions gâchées, notamment par Aliadière (34e, 51e).

Ibrahimovic décisif

Paris s'est réveillé en fin de première mi-temps. Sur un centre de Jallet, une tête piquée de Cavani a chauffé les gants d'Audard (38e). Trois minutes plus tard, Thiago Motta poussait le ballon au fond des filets de Lorient. Encore une fois, Ibrahimovic avait été décisif. Sur une aile de pigeon, il orientait le jeu à gauche. Ensuite, le Suédois feintait dans la surface avant tirer au but. Audard freinait le ballon mais Motta était le plus rapide (0-1, 41e). Sans briller, le PSG avait fait la différence sur une accélération. Cette équipe devient un monstre qui dévore tout sur son passage, même sous la tempête. En revanche, Laurent Blanc pouvait regretter que son équipe n'ait pas su se mettre à l'abri, notamment sur un service de Cavani pour Jallet miraculeusement sauvé par Audard (75e). Les Merlus n'ont rien lâché. Mais Aboubakar a manqué de réalisme (54e, 84e) tandis que le but de Pelé était logiquement refusé pour un hors-jeu (87e). Gourcuff ne va pas s'en contenter tant que le maintien ne sera pas acquis. Ce n'est pas le cas ce soir.

Xavier Richard @littletwitman