La joie des Niçois
Cvitanich et Brüls et les Niçois se congratulent | AFP - PHILIPPE HUGUEN

L1: Nice s'impose à Lille 2-0

Publié le , modifié le

Dans un stade Pierre-Mauroy de Lille où le LOSC n'avait jamais perdu depuis le début de la saison, l'OGC Nice a réalisé le match parfait en s'imposant (2-0) lors de la 5e journée de Ligue 1. Contre l'une des moins bonnes défenses de L1, les Aiglons ont pu compter sur le réveil de son habituel buteur, Cvitanich, auteur d'un doublé et mis sur orbite par la recrue belge, Christian Brüls. C'est le premier succès des Niçois à l'extérieur cette saison.

Il est arrivé sur la pointe des pieds, le 5 juillet dernier. A 23 ans, il arrivait dans le sillage du jeune Nampalys Mendy en étant la deuxième recrue niçoise de l'OGCN. Christian Brüls, suivi depuis la saison passée par les observateurs azuréens, venait de La Gantoise, sous forme de prêt avec 89 matches au compteur et sept buts. Au pays d'Eden Hazard, il ne faisait pas partie des cadors, des grands noms. Mais il est en passe de se faire un nom et une petite réputation en Ligue 1. Pour la cinquième fois de suite, Claude Puel avait décidé de le titulariser en milieu de terrain, en soutien de Dario Cvitanich, le buteur habituel.

Et les deux hommes se sont trouvés à merveille dans la défense lilloise, qui n'avait pourtant encaissé que deux buts depuis le début de la saison. A la 19e minute, alors qu'Ospina venait juste de repousser du pied une tentative de Mendes à l'opposé, Brüls reprenait un centre, en toute décontraction et avec intelligence, pour remettre sur Cvitanich qui, après une feinte et sans élan, propulsait le ballon au fond des filets d'Enyeama (19e). Les deux hommes étaient encore à la manoeuvre trois minutes après. Le Belge adressait une magnifique ouverture que l'Argentin contrôlait involontairement vers l'arrière, en plein dans la course de Pied dont le tir puissant des 20m était contré par un défenseur (22e). Et à la 45e minute, Brüls récupérait le ballon en réalisant un gros pressing, il accélérait, faisait un passement de jambes et livrait une offrande dans la course de Cvitanich, qui trompait une nouvelle fois le portier nordiste (45e). 

Ces deux éclairs, ces deux magnifiques mouvements faisaient beaucoup de mal aux Lillois. Et malgré une deuxième période dominée par les hommes de René Girard, ceux-ci ne revenaient pas. Pourtant, Rodelin se heurtait une première fois à Ospina, mais la reprise de Kalou heurtait la barre transversale (53e). L'ancien joueur des Blues croisait ensuite trop sa frappe (56e), Gueye envoyant un missile qui flirtait avec la barre transversale (68e). Avec Bodmer titulaire en défense centrale pour son premier match sous ses nouvelles couleurs, Nice a été extrêmement solide défensivement face à la pression lilloise. 

Vidéo : le résumé du match