L1: Monaco revient de loin, Guingamp totalise

L1: Monaco revient de loin, Guingamp totalise

Publié le , modifié le

Monaco a connu des sueurs froides avant de s'imposer (3-2) face à Troyes samedi lors de la 17e journée de Ligue 1. Troyes a longtemps cru pouvoir prendre au moins un point, comme les autres équipes mal classées qui ont fait de la résistance. A commencer par la lanterne rouge Metz qui a longtemps mené face à Rennes avant dêtre rejoint en fin de partie (1-1). Le nul c'est aussi ce qu'a obtenu Angers face à Montpellier (1-1). Dans une fin de tableau d'une densité incroyable, Toulouse a pris un peu de distance en battant Caen (2-0). Guingamp s'installent à la 9e place après son large succès sur Dijon (4-0).

Si la L1 ne brille pas toujours par sa qualité de jeu, elle vaut au moins pour l'incertitude qui'elle entretient dans la plupart des rencontres qu'elle propose. Ce fut encore le cas lors de cette soirée, avec sur le plan comptable, Monaco qui reprend la 2e place en attendant les sorties dimanche de Lyon à Amiens et de Marseille contre Saint-Etienne.  

Un peu plus bas, c'est la foire d'empoigne pour les places d'honneur,et se positionner dans la première partie du classement.  Sept points seulement séparent Rennes (6e) de Lille (18e). Et l'on peut facilement grimper à la faveur d'une victoire. C'est ce qu'a fait Guingamp. 15e au coup d'envoi. Face à une équipe de Dijon, réduite à dix dès la 12e minute, après un carton rouge  infligé Haddadi, les Bretons n'ont pas fait de détail. Avec un Jimmy Briand très en jambes, ils avaient déjà fait le break à la mi-temps. Voila donc l'En-Avant à la 9e place,  qui dépasse sa victime du soir

Monaco se fait peur  

Troyes aurait bien pu imiter Guingamp. Il s'en est fallu de cinq minutes et peut-être d'un peu de concentration. Formidables d'engagement et d'envie, les Troyens ont longtemps fait douter des Monégasques maladroits et peu convaincants,. Ils croyaient même avoir fait le break, après le doublé du Coréen Suk. Mais Monaco a commencer à pousser à vingt minutes de la fin, alors que Troyes commençait à être à la peine physiquement. Un but de de Deplagne contre son camp relançait l'ASM, qui se remettait à y croire et trouvait alors  les ressources nécessaires pour renverser le match par Carillo, auteur d'un doublé (85e et 88e), qui sauvait son équipe de ce qui aurait été une vraie contre-performance.   

Rennes sauve les meubles

Metz aussi est passé tout près de sa deuxième victoire en championnat. Car là aussi, les Lorrains ont tout donné pour sauvegarder leur but d'avance inscrit sur une belle frappe de Florent Mollet juste avant la pause. Les Rennais avaient du mal à prendre le jeu à leur compte. Trop peu réalistes, ils semblaient donner l'impression qu'ils n'y arriveraient  pas. Mais ils ont été plutôt chanceux, à cinq minutes du terme. après une première  frappe de Maoussa  bien captée par Kawashima, Phillips perdait le ballon au milieu du terrain. Le centre de Maoussa qui suivait était coupé par Mubele pour l'égalisation (87e). Les Rennais prenaient un petit  point après une entame insipide et devaient s'en contenter. Même si, après trois victoires de rang, le nul de Bretons qui pouvaient revenir à égalité avec Nantes, le 5e, a toutefois un goût amer. D'autant que les Lorrains, n'ont toujours pas gagné à domicile cette saison après huit défaites.

Le TFC respire

Metz reste bloqué à 5  points et compte déjà  10 points de retard sur l'avant-dernier Angers, autre  équipe à n'avoir toujours pas gagné la moindre rencontre sur sa pelouse. Sous une pluie battante, ce sont les Montpelliérains qui ont fait l'essentiel du jeu, ouvrant le score à la 51e minute par MBenza. Heureusement pour les Angevins, l'indispensable Toko Ekambi a sauvé le match nul cinq minutes plus tard. Pour Angers (19e) ça ne change rien au classement. Pour Toulouse, en revanche, 18e journée avant le match, lgagner contre Caen fait beaucoup de bien. Le TFC at mis un terme à six matchs consécutifs sans victoire. Avec certes quelques coups de pouce, un premier but marqué par le Caennais Da Silva conter son camp, et un pénalty transformé par Gradel. mais dans la position des toulousains, seul le résultat compte. Cette première victoire depuis le 21 octobre dernie,  la cinquième cette saison, permet lui et de céder sa place de barragiste à Lille, battu un peu plus tôt dans la journée sur la pelouse du PSG (1-3). 

francetv sport @francetvsport