Dimitri Payet et Rod Fanni
Dimitri Payet et Rod Fanni | AFP

L1: Marseille se relance

Publié le , modifié le

Pourtant peu en verve au Vélodrome, l'Olympique de Marseille a cette fois obtenu les trois points du succès face à Bastia (3-0), lors de la 24e journée. L'OM se repositionne à deux longueurs de la troisième place occupée par Saint-Etienne.

Un doublé de Payet

Avec seulement 17 points pris sur 33 possibles à domicile, les Phocéens ne pouvaient aborder cette rencontre qu'avec une certaine appréhension. Conscients qu'il leur fallait à tout prix une victoire pour rester au contact des leaders, les hommes de José Anigo ressentaient une certaine pression sur leurs épaules…

En face, les Bastiais comptaient sur le retour de Djibril Cissé pour surprendre l'OM. Mais dès les premières minutes, Marseille imposait son rythme, et après seulement 13 minutes de jeu, Payet ouvrait la marque grâce à un heureux rebond qui trompait Landreau. Et le portier bastiais n'allait pas pouvoir grand-chose sur une nouvelle frappe de 25 mètres de Payet, qui cette fois, trouvait la lucarne (2-0, 25e).

Cissé muselé

Le score reflétait bien la physionomie de la rencontre, les Phocéens imposant sans trop de mal leur supériorité technique face à des Corses amorphes. Totalement muselé par les défenseurs de son ancien club, Cissé était incapable de s'illustrer. C'était Khazri qui allait redonner quelques couleurs au Sporting, sur une frappe qui heurtait finalement le poteau des cages de Mandanda (48e).

La soirée virait au cauchemar pour Bastia qui perdait son gardien. Landreau devait en effet être remplacé par Jean-Louis Leva. Le malheureux gardien avait à peine le temps de s'échauffer, qu'il encaissait un but deux minutes après son entrée en jeu. Cette fois, c'était Gignac qui marquait en profitant du tir surpuissant d'Imbula, repoussé par la barre (3-0, 55e). Cissé était alors remplacé par Gianni Bruno (73e) et pouvait se consoler avec les applaudissements du Vélodrome. Marseille tenait cette précieuse victoire, et mettait la pression sur Lille, opposé à Sochaux dans la soirée.

Romain Bonte