Adil Rami face à Maxwel Cornet
Adil Rami face à Maxwel Cornet | AFP

L1 : Lyon se relance à Marseille

Publié le , modifié le

L’Olympique lyonnais est allé chercher une très précieuse victoire sur le terrain de l'Olympique de Marseille (2-3), lors du match de clôture de la 30e journée. L’OM qui reste 3e voit son avance sur son adversaire du jour et premier poursuivant se réduire à deux petites longueurs. A huit journées de la fin, le podium final n’est pas encore dessiné. A noter que malheureusement, une bagarre a éclaté entre plusieurs joueurs peu après le coup de sifflet final.

La rencontre débutait dans une brume artificielle, générée par les fumigènes. Malgré le manque de visibilité, on parvenait à deviner l’engagement des 22 acteurs dès les premières. Au sol après quelques secondes, Thauvin pouvait en témoigner… Le public marseillais poussait son équipe, et pensait obtenir un pénalty lorsque Germain s’écroulait dans la surface (8e), mais l’arbitre ne l’entendait pas ainsi.

Quelques minutes plus tard, c’était au tour d’Ocampos de tenter le coup, mais là encore, M. Buquet restait insensible aux sollicitations phocéennes. A la 13e minute, Payet s’invitait à la fête, mais cette fois sur une frappe qui partait au-dessus du cadre. Marseille dominait son sujet avec plus de 70% de possession, même si les Lyonnais restaient dangereux, à l’image de Mariano Diaz qui commençait à tester Mandanda.

Le rythme restait élevé, et l’OM ratait encore une belle occasion sur une nouvelle frappe de son capitaine, Payet manquant le cadre (20e). Sur une très belle frappe de 22 mètres plein axe de Traoré, Mandanda réalisait une parade pleine d’autorité (28e). Et c’était finalement sur un coup franc, dévié de la tête par Rami pour Rolando, que Marseille prenait les devants (1-0, 32e).

Mais les Marseillais se laissaient aller, et Lyon en profitait pour se faire plus menaçant. Mandanda s’illustrait de nouveau brillamment en détournant le cuir sur le poteau, mais il ne pouvait rient deux minutes plus tard, lorsque le ballon rebondissait sur Rami, à trois minutes de la pause (42e, 1-1).

Tout était à refaire pour l’OM qui pensait avoir fait le plus dur, d’autant que l’OL devait impérativement s’imposer pour préserver ses chances de podium. Alors que les Rhodaniens poursuivaient leurs efforts, les locaux ne semblaient pas vraiment réagir, et Aouar doublait logiquement la mise pour Lyon (1-2, 52e). A 20 minutes de la fin, Mandanda devait à nouveau s’employer pour éviter de voir son club sombrer sur une volée de Traoré.

Les derniers remplacements s’effectuaient, le jeu s’équilibrait et alors que les minutes s’égrenaient, les Marseillais reprenaient quelques couleurs. Aidés par leur public, les hommes de Rudi Garcia haussaient même le rythme. Après un premier avertissement de Thauvin à la suite d’une ouverture de Payet, Marseille remettait les pendules à l’heure par l’intermédiaire de Mitroglou de la tête (2-2, 84e).

Rien n’était joué, le match pouvait basculer à tout moment, et les dieux du football finissaient par trancher en faveur de Lyon, lorsque Depay réussissait à catapulter d’une tête lobée le ballon dans les cages adverses (2-3, 90e). Lyon tenait une précieuse victoire, et, désormais à deux points de l’OM, se relançait dans la course à la troisième place. Si le match avait été très plaisant jusqu'au coup de sifflet final, des altercations entre joueurs, notamment Rami, Marcelo et Lopes, gâchaient la fête...