Maxime Gonalons
Maxime Gonalons sous le maillot de l'OL | PHILIPPE MERLE / AFP

L1 : Lyon n'a plus le choix face à Guingamp

Publié le , modifié le

Après quatre défaites en cinq matches, Lyon ne peut se permettre encore un faux-pas, alors qu'il retrouve la Ligue 1 aujourd'hui face à Guingamp (17h00), quatre jours après s'être incliné contre la Juventus en Ligue des Champions.

L'équipe de Bruno Génésio  n'a donc plus trop de temps à perdre. Le club a déjà perdu sept fois en treize sorties officielles, dont quatre en L1 où il accumule dix longueurs de retard sur le leader niçois. Mais pour avancer, encore faudrait-il pouvoir compter sur toutes ses forces. Ainsi, malgré ses six buts en cinq matches, le buteur Alexandre Lacazette a raté un penalty important face à la Juve mardi (0-1) et est en quête de rythme après cinq semaines d'absence pour blessure.

Le gardien Anthony Lopes ne fait quant à lui pas mystère de ses insuffisances en ce début de saison. "On ne va pas se le cacher. Je sais que je ne suis pas à la hauteur des attentes. J'ai connu des moments plus heureux", a-t-il reconnu en conférence de presse alors qu'il n'a pas été décisif sur le but turinois mardi. Le milieu et capitaine Maxime Gonalons doit lui aussi retrouver la bonne cadence après quatre matches de suspension en L1 en septembre. Et Nabil Fekir sera suspendu contre Guingamp après son exclusion à Nice vendredi dernier.

Dispositif avec trois attaquants

Mais au rayon bonne nouvelle, le jeune (19 ans) défenseur central Mouctar Diakhaby apparaît comme une révélation. "Il a marqué des points", a reconnu Genesio. Très bon contre Bordeaux (1-3), le 10 septembre sans qu'on ne le revoie ensuite durant un mois, il a de nouveau été performant contre la Juve. Il devrait débuter samedi dans une défense à quatre et dans un 4-3-3 avec Maxwel Cornet et Rachid Ghezzal pour encadrer Lacazette.

Si certains ne sont pas en pleine forme, ce dispositif à trois attaquants, utilisé avec succès au cours de la seconde moitié de la saison dernière, a au moins le mérite de donner des repères. "Lorsque l'on n'a pas de résultats, on pense avant tout que cela vient de l'entraîneur ou du système de jeu. Nous avons surtout besoin d'être meilleurs dans les deux surfaces", souligne Bruno Genesio, en qualifiant certaines critiques, notamment sur son coaching jugé frileux par certains face à la Juve, de "discussions de café du commerce".

Mais dans tous les cas il faudra gagner pour les Gones pour que la situation ne se transforme pas "en crise".

francetv sport @francetvsport