Lorient Saint-Etienne Moulin Moukandjo
La sortie dangereuse de Jessy Moulin | LOIC VENANCE / AFP

L1 : Lorient et Bastia se révoltent, Montpellier cartonne et les Verts dans le rouge

Publié le , modifié le

Lorient refuse de s'enfoncer vers la Ligue 2. Samedi, les Merlus ont profité de l'exclusion du gardien stéphanois Jessy Moulin dès la 13e minute pour s'imposer 2-1. Même si Caen a deux matches de moins, Lorient n'est plus dernier du classement. Bastia a réussi un bon coup à Rennes (2-1) et s'éloigne de la zone rouge. En revanche, Nancy a raté le coche à Toulouse après avoir ouvert le score (1-1). De son côté, Montpellier a fait exploser les Girondins de Bordeaux 4-0. Caen-Metz a été reporté à dimanche en raison du brouillard.

Le match du soir : Lorient - Saint-Etienne (2-1)

Blessé en Coupe de la Ligue mercredi et forfait jusqu’à la fin de l’année, Stéphane Ruffier n’avait pas manqué un seul match de Ligue 1 depuis son arrivée dans le Forez, soit 207 matches d’affilée. Suppléant impeccable pendant trois matches de Ligue Europa cette saison, Jessy Moulin a raté son intérim. La faute à une sortie kamikaze façon Schumacher sur Benjamin Moukandjo après 9’32’’. Un geste complètement fou qui ne méritait qu’un carton rouge. Les espoirs stéphanois se sont envolés avec ce geste de Moulin. Contraint de remplacer Robert Beric par le jeune gardien Anthony Maisonnial, Christophe Galtier a vu son équipe être largement dominée par Lorient pendant une heure. Malgré de nombreux arrêts de classe, Maisonnial a dû s’incliner sur une frappe de Philippoteaux (39e). L’ASSE s’est ensuite montrée dangereuse, touchant même le poteau de Delecroix mais Cabot a crucifié les Verts à la 90e minute. Le but de Pajot dans les arrêts de jeu n’y changera rien. Dommage car la réaction stéphanoise méritait mieux. Ce succès permet toutefois à Lorient de reprendre espoir. Les Merlus délaissent provisoirement la lanterne rouge à Caen qui recevra Metz dimanche.

Le joueur du soir : Enzo Crivelli

Il fallait aller au Roazhon Park avec ces Rennais invincibles. Depuis le début de la saison, les Bretons tournaient à une moyenne de 2,55 points à domicile. Une mission quasi impossible pour les Corses dont les voyages sur le continent laissent rarement de grands souvenirs (1 victoire et 1 nul). Et pourtant, c'est bien le Sporting qui a fait tomber la forteresse rennaise 2-1, notamment grâce à un homme : Enzo Crivelli. Buteur puis passeur pour Danic, le Corse a clairement fait pencher la balance. Valeur sûre de la Ligue 1, il affiche déjà 6 buts au compteur. "Ce soir, on a été efficaces, on a su éviter les poteaux", a commenté le coach bastiais François Ciccolini.

Le carton du soir : Montpellier étrille Bordeaux 4-0

Comme l'ASSE, Bordeaux aussi a été réduit à 10. Mais quand Jérémy Ménez a eu des mots déplacés envers l'arbitre M.Schneider (38e), Montpellier menait déjà 2-0 grâce à Lasne et Sessegnon. Le revenant béninois a régalé la Mosson. Après avoir fait la fête au PSG (3-0) il y a quinze jours, le MHSC a été encore plus loin en corsant l'addition par Mounié et Sylla.

Le geste du soir : L'aile de pigeon de Marchetti

Ce n'est pas un but mais ça vaut un point pour Nancy. Sur la lancée de son égalisation par Jullien, Toulouse avait pris d'assaut le but lorrain. On jouait les arrêts de jeu quand Jullien s'est à nouveau élevé dans les airs pour placer une tête que tout le Stadium voyait aller au fond des filets. Comme le ballon, le public toulousain a été stoppé net par une aile de pigeon sur sa ligne de Vincent Marchetti. Un petit miracle. Nancy pouvait bien remercier son acrobate et Pascal Dupraz reconnaître que sans ce geste, la victoire de Toulouse "aurait été un hold up à la maison".