Marseille Guingamp 18012015
Dorian Leveque (à droite) à la lutte avec Brice Dja Djedje | AFP

L1: L'OM repart de l'avant

Publié le , modifié le

En match de clôture de la 21e journée de L1, l'Olympique de Marseille a signé une victoire rassurante (2-1) face à l'En Avant Guingamp. L'OM se retrouve à un point de Lyon, toujours leader. Le PSG est troisième, à trois points des Phocéens.

Marcelo Bielsa a dû avant tout redonner de la confiance à ses troupes, car après deux revers d'affilée en Coupe de France (contre Grenoble) puis en L1 (face à Montpellier), le doute pointait le bout de son nez du côté de la Cannebière. Les Phocéens prenaient  l'ascendant dans le jeu avec une volonté d'aller provoquer tant que possible la défense adverse. Mais l'organisation bretonne ne laissait que peu d'espace.

Et lorsque Gignac pensait trouver la faille d'une belle tête, Lössl réalisait un sauvetage de toute beauté (18e). On comprenait mieux pourquoi l'EAG restait invaincu depuis cinq rencontres (dont 4 victoires et un nul). Mandanda aussi connaissait quelques frayeurs en première période, avec d'abord une tête de Sankharé qui se terminait sur le poteau (33e), puis une frappe de Beauvue qui passait juste à côté du cadre (40e).

Gignac  marque son 13e but

Peu en verve jusque là, l'attaque marseillaise s'illustrait avant l'heure de jeu par l'intermédiaire de Gignac qui après un enchaînement plaçait un retourné acrobatique visiblement détourné par le bras de Lévèque, mais l'arbitre M. Bien ne signalait qu'un corner, et non un pénalty. Malgré quelques accélérations de Beauvue, la défense olympienne n'était pas trop mise à rude épreuve. Et alors que l'on pensait assister à un match nul relativement logique, Lemina profitait d'un petit cafouillage dans la surface pour ouvrir le score (84e, 1-0).

Et quatre minutes plus tard, Gignac doublait la mise en détourant de la tête un centre de Payet (2-0, 89e), pour son 13e but de la saison en L1. Guingamp allait sauver l'honneur sur un pénalty transformé par Beauvue (2-1, 90+2), justement accordé à la suite d'une faute dans la surface de Fanni, ce dernier étant expulsé sur l'action. Il s'agit de la 10e victoire d'affilée de Marseille à domicile, soit la meilleure série à domicile depuis celle réussie entre novembre 1947 et septembre 1948 !

Romain Bonte