Cyril Jeunechamp (Montpellier) Moussa Sow (Lille)
Cyril Jeunechamp au marquage devant Moussa Sow | AFP - BORIS HORVAT

L1 - Lille perd gros, Paris revient

Publié le , modifié le

Grâce à son large succès (3-0) sur l'OGC Nice, Paris s'est replacé à la troisième place du classement, à cinq points de Lille, défait (0-1) sur la pelouse de Montpellier (0-0). Le Losc concède sa première défaite depuis la 8e journée, Montpellier remonte à la 6e place. En fin de soirée, Rennes a repris la deuxième place de L1, à deux longueurs de Lille, grâce à sa victoire (1-2) contre Toulouse.

Les Lillois étaient très attendus, quelques jours après leur nul à domicile face au PSV Eindhoven (2-2). Le leader de la Ligue 1 devait en effet vite se remettre de sa désillusion après avoir mené (2-0) et se recentrer sur le championnat face à Montpellier, club postulant pour les dernières places européennes, avant les affrontements face à Lyon et Marseille lors des prochaines journées.

Mais le mal était fait pour les joueurs de Rudi Garcia. Empruntés face à des Montpelliérains bien en place, ils ont finalement craqué en fin de rencontre sur une belle percée de Belhanda à la 84e min. Les Dogues perdent de précieux points mais conservent l'avantage au sommet du classement, quatre points devant Lyon et Paris. En clôture de cette 24e journée, Rennes pourrait revenir à deux points en cas de succès face à Toulouse (21h).

Paris se régale face à Nice

Du côté de Paris, la tendance était toute autre. Après s'être sorti du piège de la pelouse gelée de BATE Borisov (2-2) en Europa League les hommes d'Antoine Kombouaré ont confirmé leurs bonnes dispositions en s'imposant sur la pelouse de Nice (3-0). Sur un corner, Ludovic Giuly a repris victorieusement une déviation de Guillaume Hoarau dès la 24e min. Le deuxième but est venu de l'aile gauche sur un centre de Néné. Guillaume Hoarau, au milieu de la défense adverse, contrôlait parfaitement le ballon avant de marquer d'une demi-volée du droit.

Faciles dominateurs, les Parisiens allaient maintenir la pression durant la seconde mi-temps. Néné manquait une première fois la lucarne sur un superbe sauvetage d'Ospina. Quelques minutes plus tard, Sylvain Armand corsait l'addition. Les Niçois ont fini la rencontre à l'agonie, suite à l'expulsion de Diakite (79e). Ils restent 17e au classement. En revanche, Paris se replace idéalement dans la course au titre en revenant à auteur de Lyon, avec 41 points.

Rennes fait la bonne affaire !

En déplacement à Toulouse, Rennes n'a pas manqué l'occasion de profiter du faux-pas de Lille. Les Bretons ont souffert mais ont réussi à s'imposer (1-2). Certainement un peu plus tendus qu'à l'accoutumé par l'enjeu de la rencontre, les joueurs de Frédéric Antonetti ont lutté mais ont débloqué la situation grâce à un coup-franc tout en force de Yann M'Villa (45e). Mais sur un CSC, Théophile Gautier remettait les deux formations à égalité (61e). A force d'offensives, les Rennais ont finalement réussi à obtenir un pénalty en fin de match, transformé par Montaño (88e). Dans la difficulté, Rennes est parvenu à reprendre la deuxième place de L1 et ne pointe plus qu'à deux longueurs de Lille. Le championnat est relancé !

Les réactions :

Antoine Kombouaré (entraîneur de Paris) : "C'est  une victoire qui nous fait du bien car nous sortions d'une défaite et d'un nul.  Il fallait renouer avec le succès, nous l'avons fait de fort belle manière.  J'ai apprécié la performance collective et l'énorme solidité défensive de mon  équipe. Quand nous récupérons le ballon en milieu de terrain, nous nous  projetons plus facilement devant. C'est la première fois que nous l'emportons  après une match de Coupe d'Europe. Cette victoire ne se discute pas, nous nous  sommes créés beaucoup d'occasions. Sans un grand Ospina en face, nous aurions  aggravé encore le score. Mais le chemin est encore long."
      
Anthony Mounier (attaquant de Nice): "Perdre 3-0 chez soi n'est pas facile  à digérer. Nous avons eu des situations, mais nous n'avons pas su mettre les  ballons au fond. Personnellement, j'ai eu beaucoup de déchet dans la finition.  Nous avons proposé des séquences intéressantes mais nos erreurs ont été payées  cash. En seconde période, nous avons eu des opportunités pour revenir. A 2-1,  cela n'aurait pas été le même match. Je ne suis pas plus inquiet ce soir qu'à  la première journée de Championnat. On sait qu'on va galérer jusqu'au bout.  Tous les points sont importants, il faudra rester solidaires."

Younès Belhanda (attaquant et buteur de  Montpellier): "Nous avons pris une revanche sur nos derniers matches, la  défaite contre Saint-Etienne et le nul à Arles-Avignon. On a regagné chez nous,  ce qui est bon pour la suite de la saison. Nous avons retrouvé notre base  défensive. Quand on ne prend pas de buts, on se met en condition pour gagner ou  prendre un point. La défense a tenu et nous avons exploité une occasion pour la  mettre au fond. J'avais dit avant le match que j'allais marquer...  Nous avons  bloqué leur attaque de feu, la meilleure de France. Nous avons bloqué leurs  relayeurs et leurs joueurs de côté. Nous avons gardé le sérieux et la rigueur  tout au long de la rencontre. Il reste six points avant le maintien, ensuite on  jouera le haut du tableau."
      
Gervinho (attaquant de Lille): "C'est un match où l'on passe à côté.  Montpellier nous a été supérieur sur le plan physique. Les adversaires  connaissent de mieux en mieux notre jeu. Le prochain match, face à un  adversaire direct, Lyon, sera le plus important. On ne s'occupe pas des  concurrents. L'important pour nous était de prendre des points, de gagner face  à Montpellier. Cela se resserre un peu. Nous devons dès lors gagner nos deux  prochains matchs pour être à l'abri."