Nolan Roux de Lille
Nolan Roux tente sa chance | BOZON / AFP

L1: Lille et Saint-Etienne arrachent la victoire

Publié le , modifié le

A Sochaux, contre une équipe qui a encore beaucoup tiré et pas marqué, Lille a arraché la victoire (1-0) grâce à Nolan Roux, dont c'est le 5e but depuis son arrivée dans le Nord. Ce match en retard de la 22e journée permet aux Nordistes de revenir à 5 longueurs de Montpellier en L1. Saint-Etienne a souffert jusque dans les dernières minutes pour vaincre Lorient (4-2) avec 2 buts dans les ultimes minutes, et un triplé d'Aubameyang. Caen enfonce Auxerre (2-1).

Cela aurait pu être un nouveau départ pour Sochaux, Lorient et même Auxerre. Mais les trois équipes sont bien reparties avec un zéro, très mal venu étant donné leur classement respectif. Et c'est finalement Lille, en s'imposant chez la lanterne rouge sochalienne, qui peut souffler un grand coup en décrochant une deuxième victoire consécutive, synonyme de retour à cinq longueurs des Montpellierains, 2e de Ligue 1. Et Saint-Etienne est parvenu à suivre le rythme pour se placer en 4e position, notamment grâce à un triplé d'Aubameyang.

Incapable de gagner depuis 8 matches, Lorient a cru détenir la formule pour s'imposer à Saint-Etienne, qui visait secrètement le podium avec ce match en retard comptant pour la 22e journée de Ligue 1. La première mi-temps a en effet été à l'avantage des Merlus, très entreprenants, très vifs sur le flanc de l'attaque. Mais ce n'est qu'après la pause que les hommes de Christian Gourcuff parvenaient enfin à être récompensés de leurs efforts, avec un penalty de Mvuemba (49e). Dans la foulée, M. Bastien, l'arbitre du match, était tout près de commettre une grosse erreur en accordant un penalty aux Stéphanois, pour une main inexistante de Koné, auteur d'un tacle contrant la frappe de Niculae (52e). Mais l'arbitre assistant est venu au secours de son collègue pour le ramener à la raison. 

Un triplé pour Aubameyang

Cela n'empêchait pas les Verts de maintenir le cap et d'égaliser, par Aubameyang, bien servi par Batlles sur une récupération de balle aux 30m (56e, 1-1). Le Gabonais s'enhardissait, voyant sa tentative repoussée sur sa ligne par le retour d'Ecuele-Manga à la 64e, avant que, seul aux 6m, et sans personne en face de lui, il ne place sa tête au fond des filets sur un service cinq étoiles de Sako (68e, 2-1). L'incapacité des Lorientais à gagner les prédestinait à une défaite, la 3e lors des quatre derniers matches, mais sur un contre rapide, Autret, parti à la limite du hors jeu, faisait un grand pont à Ruffier pour égaliser (75e, 2-2). Ce retour n'arrêtait pas les hommes de Christophe Galtier, qui parvenaient d'abord à reprendre l'avantage à la 88e sur un centre de Sako envoyé dans son propre but par Ecuele Manga, puis sur un nouveau but d'Aubameyang (90e), auteur d'un triplé salvateur. Avec cette victoire arrachée, Saint-Etienne s'empare de la 4e place (avec un match de plus que l'OM), et confirme que le podium n'est pas une idée farfelue.

Mécha Bazdarevic (entraîneur du FC Sochaux): "On a fait ce qu'ilfallait faire. Lille n'était pas à son meilleur niveau mais on a toutbien fait sauf, encore une fois, la chose la plus importante à savoirmarquer un but. On a dominé une des meilleures équipes de France et onse fait piéger sur coup de pied arrêté.

A Sochaux, Lille a connu quelques sueurs froides face à la lanterne rouge. Mais le LOSC a, comme d'autres, profité de la maladresse et parfois même de la malchance, des Doubistes. Pour une équipe qui n'a marqué qu'un seul but en 70 tirs avant cette rencontre, cette soirée a été une longue douleur. Deux poteaux (coup franc de Marin à la 3e, frappe de Boudebouz à la 90e), de nombreuses occasions, comme à la 30e sur cette remise de la tête de Butin pour un retourné acrobatique de Privat qui ne touchait pas le ballon pour l'envoyer dans le but vide, mais rien n'y a fait. Landreau a gardé, pour la deuxième fois de suite, sa cage inviolée. Et de l'autre côté, c'est Nolan Roux qui s'est encore illustré, marquant son 5e but depuis son arrivée dans le Nord, en détournant de la tête un corner de Pedretti (76e, 1-0). Auparavant, il avait vu son lob sur le gardien Cros repoussé par Peybernes (35e), alors que le gardien sochalien avait dû s'employer également face à Cole (60e) et Pedretti (75e). Avec cette victoire plus qu'heureuse, Lille conforte sa 3e place et se rapproche à cinq longueurs du dauphin du PSG, Montpellier.

Auxerre de plus en plus bas

Cela faisait huit matches qu'Auxerre n'avait plus gagné. A Caen, dans un match sentant bon la peur de la relégation, les Auxerrois ont d'abord dominé les débats, avant de devoir une fière chandelle à leur gardien, Sorlin, auteur d'une très belle parade sur une volée à bout portant de Nabab (23e). Puis, ils ont pris les dévants, sur un coup franc plongeant et flottant de Dudka, repoussé du pied par Thébaux, et que seul Contout avait suivi pour ouvrir le score (61e, 1-0). Mais cette éclaircie ne durait pas longtemps pour les hommes de Laurent Fournier. Dans un modèle de contre très rapide, parti de la surface de réparation normande, Nabab était lancé en profondeur par Traoré avant de lui redonner au centre sur une passe en forme d'offrande pour l'égalisation (70e, 1-1). Puis, à 13 minutes du terme de la rencontre, Nababa se chargeait lui-même de donner l'avantage aux siens, sur un tir croisé (77e, 2-1). Ce succès offre aux joueurs de Franck Dumas un énorme bol d'air frais, alors qu'Auxerre demeure dans la zone de relégation.

Réactions

Franck Dumas (entraîneur de Caen): "Ca fait du bien. On a la bonne idée de se mettre en difficulté à chaque fois mais mes joueurs sont volontaires, courageux, et n'ont pas abdiqué. Ils ont été la chercher. Notre première période a été très moyenne, on est tombés dans le faux rythme d'Auxerre et leur but nous a réveillés. J'aurais préféré qu'on se réveille avant. Mais il y a eu de l'envie et de la volonté, alliées au résultat. Ca confirme un état d'esprit et une fraîcheur retrouvés. La mentalité du groupe a changé depuis 15 jours. Ils y vont tout seuls, comme des grands, je n'ai plus besoin de les prendre par la main, je dois juste les accompagner. Il fallait un élément déclencheur, ça a été la victoire à Lyon. Mais on est versatiles donc à l'abri de rien."
Laurent Fournier (entraîneur d'Auxerre): "On était bien en place pendant une heure, on a marqué, et après on s'est fait aspirer. Sur l'égalisation, on a été naïfs. J'avais insisté sur le fait qu'il fallait protéger notre but, après en alignant sept défenseurs, je ne peux pas faire mieux... Mais en gardant la solidarité affichée pendant une heure, on prendra des points à l'extérieurr. On a manqué d'expérience, il ne faut pas se laisser abattre mais continuer à se battre, à commencer par le match contre Saint-Etienne samedi."
Christophe Galtier (entraîneur de Saint-Etienne): "En début de partie, il fallait avoir l'envie d'emballer, de continuer, d'enfoncer, on ne peut pas dire que nous ayons fait une mauvaise première période mais il y avait un faux rythme. J'avais opté pour la réussite et confiance des uns et des autres, la continuité d'un onze de départ qui avait gagné les deux derniers matches. En seconde période, il y a eu un tout autre visage même si nous avons été menés au score et avons été rejoints mais je pense que sur l'ensemble du match, la victoire est méritée. Il a fallu être généreux et forts mentalement et c'est une grosse satisfaction d'y être arrivés. Nous allons tout faire pour nous accrocher. Il était important de gagner pour repousser le 10e à 15 points. Nous sommes là. Nous aurons un troisième match en six jours à Auxerre qui est en mauvaise posture. Il faudra avoir la tête fraîche et lucide. Nous sommes 4es mais l'important est d'avoir gagné trois matches de suite. Nous pourrons jouer à Auxerre sans aucune pression. Quant à notre public, il y croit. Nous, nous restons les pieds sur terre. Je suis content pour les joueurs et les supporteurs".
Christian Gourcuff (entraîneur de Lorient): "C'est cruel. Nous avons eu de bonnes séquences quand Saint-Etienne nous a laissé jouer. Mais quand cette équipe a mis un peu de presson et de l'intensité dans le match, nous avons explosé. Nous sommes incapables de nous opposer à cette situation quand l'adversaire met de l'intensité. C'est significatif de nos lacunes. Sans se chercher d'excuses, l'état du terrain n'était pas un avantage. Il était difficile de mettre du rythme. Ce n'était pas forcément pour nous avantager. Là aussi, nous n'avons pas su faire face. Un entraîneur qui ne gagne pas, c'est toujours embêtant. Je ne me suis pas réveillé aujourd'hui pour y penser. Notre préoccupation est de savoir réagir mais on ne peut pas occulter tous nos absents. Je pensais que défensivement nous serions capables de davantage faire face que ce que nous avons fait ce soir".
Rudi Garcia (entraîneur de Lille): "C'était un match à l'extérieur donc c'est toujours difficile, qui plus est contre une équipe qui n'est pasà sa place. Sur la qualité de ses joueurs, s'ils continuent comme ça, les Sochaliens vont vite remonter au classement. Tous mes joueurs ont répondu à mes attentes. On a été fort ce soir, même si l'entame de match était sochalienne. On a su faire le dos rond. On savait qu'on prendrait des points à beaucoup d'équipes ce soir. L'objectif, c'est d'être dans la lignée de Lorient (1-0). C'est ce qui est arrivé. On a six points sur six sur deux matches à l'extérieur. C'est une belle performance. Le mot d'ordre c'est récupérer toutes nos forces pour jouer Rennes dimanche, un adversaire direct. Le groupe est très fort mentalement même si en début de match on aurait dû être beaucoup mieux. La réussite, il en faut, et on a su la forcer ce soir. Ce soir, on a obtenu notre maintien officiellement. Comme tout le monde nous voyait très mal avant Lorient, on va dire ça. On est différent de l'année dernière, je nous trouve plus collectifs, c'est un atout sur lequel on peut s'appuyer".