saint-etienne bordeaux 022016
Les Verts en grande forme à Bordeaux | AFP

L1 : Les Verts euphoriques à Bordeaux

Publié le , modifié le

Menant 2-0 au bout de huit minutes, l'AS Saint-Etienne a finalement corrigé Bordeaux 4-1 lors de la 25e journée de Ligue 1, ratant même un pénalty. Les hommes de Willy Sagnol ont terminé à dix après l'expulsion de Diabaté dans les arrêts de jeu. Les Verts comptent le même nombre de points (39) que le 3e du championnat, Nice, mais se retrouvent quatrièmes en raison d'une moins bonne différence de buts (+2 contre +9). Les Girondins restent 11e avec 33 points.

Trois buts en six minutes, cinq au total, des actions dans tous les sens, une barre transversale, un pénalty arrêté, et même des supporteurs qui s'apprécient… Qui a dit que la Ligue 1 n'était pas séduisante ? Sûrement pas les fans bordelais et stéphanois, pour qui l'entente cordiale perdure depuis plus de 20 ans ! Ce n'est toutefois pas pour autant que les 22 acteurs se sont faits des cadeaux sur la pelouse girondine, loin de là.

 

Tannane déjà convainquant

Toutes deux en course pour les places européennes, les deux formations ne pouvaient que miser sur les trois précieux points de la victoire. Bien décidés à enchaîner un deuxième succès après celui obtenu à Rennes (1-0), les Verts ont très vite pris d'assaut les cages adverses. Après déjà une action très dangereuse au bout de trois minutes, l'ASSE a ouvert le score dans les secondes suivantes sur un corner repris de la tête par Pajot (0-1, 4e). Christophe Galtier préférait garder son calme, mais avait un peu plus de mal à rester zen sur le deuxième but de ses protégés, trois minutes plus tard. La nouvelle recrue Tannane, partie à la limite du hors –jeu a en effet pu tromper une deuxième fois le malheureux Bernardoni.

Pas forcément irréprochable sur les deux buts, et après avoir encaissé déjà trois buts lors de la dernière journée face à Lyon, le gardien bordelais sentait qu'il risquait passer une soirée douloureuse… Mais l'intensité de cette rencontre ne retombait pas et trois minutes plus tard, c'était au tour de Bordeaux de réduire le score, Yambéré trouvant la faille sur une tête qui lobait Ruffier (1-2, 10e). Saint-Etienne et Bordeaux s'offraient tour à tour de nouvelles occasions, et à la 44e minute, l'arbitre Monsieur Bastien montrait du doigt le point de pénalty pour une faute sévère de Chantôme sur Pajot. Ils étaient peu à miser sur un arrêt de Bernardoni après ses débuts très hésitants, mais c'est bel et bien à ce moment que le portier girondin décidait de sortir le grand jeu en détournant le pénalty tenté par Söderlund (45e).

Une première depuis plus de quatre ans 

Jérémy Clément prend le dessus sur Mauro Arambarri
Jérémy Clément prend le dessus sur Mauro Arambarri

Les premiers changements sont intervenus dès le début de la deuxième période, Arambarri remplacé étant remplacé par Vada côté bordelais, alors que Roux prenait place sur le terrain après la blessure de Corgnet. Déjà peu épargné par les blessures, Galtier devait aussi composer avec cette fois la sortie sur béquille de Tabanou, remplacé par Brison (54e)… Au fil des minutes, le vent fort soufflant sur tout le littoral semblait tourner en faveur des Girondins. Ces derniers commençaient en effet à reprendre le dessus. Mais à 20 minutes de la fin, Söderlund faisait oublier son pénalty raté (1-3, 70e), puis Roux enfonçait finalement le clou d'une belle frappe à ras de terre (1-4, 75e). En toute fin de match, Diabaté était expulsé pour un mouvement d'humeur, et les Girondins s'avouaient vaincus par une équipe qui ne s'était plus imposé sur leur terrain depuis quatre ans et demie.

Romain Bonte