L1: Caen fait plier Lyon, Montpellier s'envole

L1: Caen fait plier Lyon, Montpellier s'envole

Publié le , modifié le

Comme au match aller, Caen a eu raison de Lyon. Les Normands s'imposent 2-1 à Gerland, lors de la 23e journée de L1. L'OL manque l'occasion de monter sur le podium et reste 4e, à égalité avec Lille (3e) qui compte cependant deux matches en moins. De son côté, Montpellier s'empare de la tête du classement grâce à son succès 3-0 sur Ajaccio. Rennes a renoué avec le succès face à Sochaux et recolle à la course européenne.

La bête noire de Lyon version 2011-2012 se nomme définitivement Caen. Le Stade Malherbe avait mis fin à l'invincibilité de l'OL au match aller. Les Normands ont rejoué un mauvais tour à leurs adversaires, à Gerland cette fois, pour renouer avec la victoire. Incapables de battre la moindre équipe depuis neuf journées (2 nuls, 7 défaites dont quatre de rang), les Caennais ont retrouvé leur football face aux Gones, cueillis à froid malgré un match avancé pour éviter le gel. L'accumulation de matches pour une équipe encore engagée sur tous les tableaux a peut-être fini de leur jouer des tours.

Hamouna, dès la 13e minute, s'en allait tromper une première fois Lloris pour conclure victorieusement un contre rondement mené (0-1). Mais il fallait aux hommes de Franck Dumas attendre une bonne heure avant de se mettre à l'abri. Après un contrôle somptueux, Nabab lobait le portier de l'équipe de France (0-2, 73e). Coup de froid dans l'antre rhodanienne. Le penalty transformé par Lisandro à quelques minutes du coup de sifflet final (1-2, 86e) ne sonnait qu'un léger réveil lyonnais. Serré de près par une excellente défense, l'OL ne parvenait pas à recoller au score malgré son trio offensif (Lisandro, Gomis, Lacazette). Les joueurs de Rémi Garde restent à 10 points du leader et manquent une occasion de monter sur la dernière marche du podium occupée par Lille, qui compte néanmoins deux matches de retard. Caen s'imposer pour la première fois depuis le 6 novembre et s'éloigne de la zone rouge.

Montpellier prend la tête en attendant Paris

A Montpellier, ça roule toujours aussi fort. Quand bien même on se dispute pour tirer un penalty entre Olivier Giroud et Younes Belhanda, ça n'enraye pas la machine héraultaise. La Mosson a encore eu son lot de buts et de succès lors de la venue d'Ajaccio en match avancé. Hormis Manchester United et Tottenham, aucune autre équipe ne marque plus souvent parmi les grands championnats (dans plus de 90% de ses matches). Les hommes de René Girard n'ont pas dérogé à leur propre règle en atomisant le visiteur corse.

Il leur aura néanmoins fallu près d'une heure pour prendre la mesure de l'ACA qui restait sur six matches sans défaite et au moins un but inscrit lors de ses neuf dernières sorties. Mais en un quart d'heure, l'affaire fut pliée. Poussif en première période par la faute d'une défense ajaccienne bien regroupée, Montpellier a ouvert la marque sur un penalty de Belhanda (1-0, 53e) que Giroud se serait bien vu convertir également. Le meilleur buteur du championnat s'illustrait peu après en offrant le second but à Cabella (2-0, 63e) avant de trouver la faille dans la foulée (3-0, 67e).

Grâce à ce 15e succès de la saison, son quatrième de rang, Montpellier s'empare de la première place, en raison d'une meilleure différence de buts (+23 contre +22), en attendant la sortie du PSG à Nice dimanche. Le déplacement au Parc des Princes le week-end prochain s'annonce explosif.

Les deux derniers matches avancés se sont joués dans les arrêts de jeu. Le temps que Valenciennes arrache la décision face à Nancy (1-0) et que Lorient n'égalise à Auxerre (1-1). En soirée, Rennes a disposé de Sochaux grâce à un but de sa recrue Mevlut Erding (1-0) et revient à hauteur de Lille (3e). Brest a arraché le nul à domicile face à Dijon dans le temps additionnel (1-1).

Melinda Davan-Soulas @Melinda_DS