Hyunjun Suk devant Loïc Perrin
Hyunjun Suk devant Loïc Perrin | AFP

L1, 8e journée: Troyes rend fous les Verts

Publié le , modifié le

Alors que tout portait à croire que l'AS Saint-Etienne allait s'imposer et remonter sur le podium, c'est finalement l'équipe de Troyes -réduite à dix une grande partie de la rencontre- qui s'est imposée 2-1, en match décalé de la 8e journée de L1. Les Verts qui ont également terminé à dix en fin de rencontre, restent cinquièmes du classement. L'Estac (provisoirement 9e) peut se targuer d'avoir signé sa toute première victoire à domicile, après deux nuls et deux défaites.

L’AS Saint-Etienne pouvait légitimement aborder cette rencontre avec une relative sérénité, le podium lui tendant les bras. Face à une équipe de Troyes qui n’a pas remporté le moindre match à domicile (2 nuls et 2 défaites), les Verts espéraient bien prendre les trois points. Et le scénario du match donnait plutôt le sourire aux hommes d’Oscar Garcia qui dominaient la rencontre et auraient même pu ouvrir le score par Bamba (26e).

A la 34e minute, les Stéphanois se retrouvaient même en supériorité numérique après l’expulsion méritée d’Azamoum pour un vilain tacle sur Cabella. Pelé s’essayait malgré tout à une frappe qui passait non loin du cadre. Tout allait bien pour les Verts jusqu’à ce que ce même Pelé conclu un très beau mouvement d’une reprise du gauche pour ouvrir le score (1-0, 41e). Jusqu’alors très confiants, les supporteurs de l’ASSE commençaient à se crisper…

En deuxième période, Hernani -titularisé pour la première fois permettait à ses coéquipiers de reprendre confiance en égalisant d’une reprise du gauche (1-1, 53e). Le match était relancé, mais quatre minutes plus tard, sur un coup franc parfaitement placé, Ruffier faisait le choix de se décaler en plaçant son mur sur sa gauche. Malheureusement pour lui, la frappe de Khaoui ne lui laissait que peu d’espoir à cette distance, et l’Estac reprenait l’ascendant (2-1). Sentant le match leur échapper, les Verts ne parvenaient pas à garder leur sang-froid et Hernani prenait un rouge sur un tacle trop rugueux sur Grandsir (84e). Et le score en restait là, au grand désespoir des fans stéphanois.

Romain Bonte