Jordan Marie au duel avec Dimitri Payet
Jordan Marie au duel avec Dimitri Payet | AFP

L1, 1ère journée: L’OM a de la ressource

Publié le , modifié le

Bousculé par une équipe de Dijon entreprenante, l’Olympique de Marseille a laissé passer l’orage avant d’inscrire deux buts en trois minutes en début de deuxième période, et s’imposer même 3-0 lors du match de clôture de la première journée de Ligue 1. L'histoire retiendra (ou pas) qu'à l'issue de cette première journée, Lyon occupait la place symbolique de leader (+ 4 buts), devant l'OM et Lille (tous deux à + 3).

Dès les premières minutes, les 22 acteurs affichaient leur intention de vendre chèrement leur peau, et les Dijonnais se montraient même les plus dangereux sur la pelouse du Vélodrome. Engagés, les joueurs l’étaient tellement que lors d’un choc avec Thauvin, Lautoa se tordait la cheville et devait déjà quitter le terrain (7e), remplacé par Varrault.

Le club bourguignon qui a flirté l’an passé avec la relégation, restait agressif à l’image de Saïd qui passait en revue la défense phocéenne, pour voir finalement son tir du droit passer à côté du cadre (17e). Bien plus dynamiques que leurs adversaires, les protégés d’Olivier Dall’Oglio bousculaient des Marseillais un peu trop passifs. Il fallait attendre un coup franc excentré de Thauvin dans le temps additionnel de la première période pour voir la plus grosse occasion de l’OM, détournée par Reynet.

Premier doublé po​ur Njie

Sans doute revigorés par le discours de Rudi Garcia à la pause, les Phocéens montraient un visage plus offensif au retour des vestiaires. Plus mobiles, les Marseillais reprenaient clairement le jeu en main et Njie -entré en jeu à la place de Payet (touché aux ischios)- libérait les siens en reprenant de manière peu académique le centre de Germain (51e, 1-0). Trois minutes plus tard, Thauvin corsait l’addition pour les Bourguignons qui sentaient cette fois que le vent avait définitivement tourné.

Qualifiés pour les barrages de la Ligue Europa, les coéquipiers de Patrice Evra prenaient de plus en plus confiance se trouvaient bien plus facilement et profitaient en outre d’une baisse de régime des Dijonnais. Logiquement, l’OM enfonçait le clou grâce à un nouveau but de Njie sur une frappe détournée (72e, 3-0). En toute fin de match, Germain manquait de peu le quatrième but en envoyant le ballon sur la barre (90e). Mais l’essentiel était fait pour l’OM qui lançait de la plus belle des manières sa saison. Dijon devra vite digérer cette cruelle défaite.

Romain Bonte