Samuel Kalu au duel avec Alexander Djiku
Samuel Kalu au duel avec Alexander Djiku | AFP

L1, 13e journée : Bordeaux et Caen à court d'idées

Publié le , modifié le

Dans un match assez équilibré, les Girondins de Bordeaux et le Stade Malherbe de Caen n'ont pas réussi à se départager (0-0). Ce score de parité est un moindre mal pour deux équipes qui ont du mal à décoller au classement. Les Bordelais se replacent provisoirement en 10e position, tandis que les Caennais restent aux portes de la zone rouge, au 17e rang.

Sous un ciel voilé, les deux équipes se présentaient au coup d'envoi avec trois matches sans victoire pour les Bordelais, et quatre pour les Caennais. Autant dire que l'on pouvait se préparer à assister à un match relativement crispé … et fermé. Au bord de la zone de relégation (17e), Caen faisait logiquement preuve dès les premières minutes d'une certaine fébrilité, à l'image d'une erreur de main de son portier Samba (3e). Fragiles en défense, les coéquipiers d'Oniangué n'étaient guère plus à la fête aux avant-postes, avec un seul but marqué lors de leurs quatre derniers duels.

Devant leur public visiblement peu enthousiaste à venir au stade, les Girondins (11e) se montraient plutôt bien organisés, bloquant systématiquement les quelques –rares- incursions caennaises. Si les hommes de Fabien Mercadal se montraient pressants sur les cages de Costil, la première occasion était à mettre à l'actif des Bordelais. A l'origine d'un contre, Kamano concluait une belle action par une reprise de volée qui passait en dehors du cadre (36e). Si Kalu s'était également montré menaçant, il s'agissait là de l'unique réelle occasion d'une première période laborieuse.

Les stats à la pause

Dans les tribunes clairsemées du Matmut Atlantique, les supporters locaux espéraient une deuxième période plus enlevée de leur équipe. Et leurs espoirs étaient presque entendus après une heure de jeu. Les protégés d'Eric Bedouet enchaînaient en effet les raids dans les 18 mètres de Caen, avec toujours les menaces essentiellement incarnées par Kamano et Kalu. Les coaches misaient alors sur leurs premiers changements tactiques pour essayer de forcer le destin. Bordeaux y a pourtant cru dans les arrêts de jeu lorsque Kamano se présentait face au dernier rempart adverse, mais ce dernier effectuait une belle parade. Rien n'y faisait et le panneau d'affichage restait inchangé à 0-0.

France tv sport francetvsport