Antoine Kombouaré
Antoine Kombouaré | AFP - BORIS HORVAT

Kombouaré: "Un bon résultat, acquis dans la douleur"

Publié le , modifié le

L'entraîneur du Paris SG Antoine Kombouaré a reconnu que le succès de son équipe 2-0 face à Dijon avait été "acquis dans la douleur", soulignant "l'enchaînement des matches", Paris devant disputer 4 rencontres en 9 jours, entre Bratislava jeudi et Caen la semaine prochaine.

La victoire a été difficile à obtenir...
"C'est un très bon résultat, mais acquis dans la douleur. J'ai aimé le comportement de mes joueurs. C'est bien, on gagne, on avance, on ne prend pas de but."

Comment avez-vous trouvé Dijon, que vous retrouvez mercredi en Coupe de la Ligue ?
"Cette équipe de Dijon est une belle équipe. Je rends hommage à leur travail. On s'attendait à une équipe qui ne ferme pas le jeu. Ils vont de l'avant. On savait qu'ils auraient eux aussi des occasions. Mais on est efficace défensivement et offensivement, et donc on gagne."

Qu'avez-vous pensé de l'association Sakho-Lugano ?
"Elle a été très bonne. Ils ont répondu présents. Lugano est vite pénalisé par son carton. Après ça devient plus compliqué et je préfère ne pas prendre de risque. C'est un duo intéressant mais il lui faut du temps. Il faut travailler, c'est leur premier match ensemble."

Votre équipe souffre-t-elle physiquement ?
"Jeudi on a joué 30 minutes à 10 et 15 minutes à 9. Je ne cherche pas d'excuse mais ça peut être une des raisons. Dijon n'a pas joué de la semaine mais a bossé fort pour nous gêner. Avec l'enchaînement des matches, il faut être efficace. Quand on gagne, on a moins de souci de récupération le lendemain. Mais il y a forcément des petits bobos. On a trois jours pour tout axer sur la récupération et les soins. Il faut régénérer l'organisme. Entre Bratislava et Caen la semaine prochaine, on aura quatre matches en neuf jours. On ne se plaint pas, on s'accroche, on se bagarre."

Que pensez-vous de la performance de Nene ?
"Il a fait un bon match. Il peut tenir le ballon, faire mal à la défense adverse. C'est aussi une réponse à ceux qui disaient qu'il y avait une +Pastore-dépendance+. Quand il est moins bien, les autres peuvent le suppléer, le danger vient de partout. L'an dernier, Nene avait peut-être le sentiment qu'il devait être le joueur efficace, le sauveur. Cette saison il est soulagé de ça. Tout le monde a un rôle important à jouer."

AFP