Antoine Kombouaré
Antoine Kombouaré | AFP - BORIS HORVAT

Kombouaré : "Nene est à l'image de toute l'équipe"

Publié le , modifié le

L'entraîneur du Paris SG Antoine Kombouaré a défendu vendredi Nene, qui connaît une période d'inefficacité, en assurant que le milieu gauche était "à l'image de toute l'équipe" et qu'il attendait également des autres éléments offensifs (Bodmer, Giuly, Hoarau, Erding) qu'ils soient meilleurs.

Quelles sont vos sensations dans la lutte pour la troisième place ?
 Je sens qu'on n'a pas lâché du tout, qu'on n'est pas loin de gagner un  match. Contre Lorient (0-0), même s'il y a eu des manques, en deuxième mi-temps  les joueurs ont tout fait pour essayer de gagner le match, il y a eu la volonté  d'aller de l'avant. On est solides derrière, on concède peu d'occasions. On  fait tout pour regagner très vite et nous mêler à la bagarre, ça passe  forcément par une victoire à Caen.
      
La tension actuelle est-elle liée seulement au manque de résultats ?

Forcément que c'est dû aux résultats. Si demain on gagne, les garçons  s'embrassent (sourire). Quand on ne gagne pas, on n'est pas content, on est à  fleur de peau, on fait des reproches au copain à côté... Moi, j'insiste sur ce  qui ne va pas, je suis là pour faire des corrections, être plus proche des  joueurs, parler un peu plus, être derrière eux, les bouger aussi. Il y a une  bonne ambiance, c'est peut-être ça, aussi, le souci: on est bien ici au PSG...
      
Qu'en est-il de Nene ?
Il est à l'image de toute l'équipe. Giuly n'est pas le Giuly du début  de saison, Erding c'est aussi le cas, Bodmer, Hoarau... On stigmatise Nene  parce qu'il a fait une très grosse première partie de championnat et qu'il est  moins efficace. On a besoin d'un très bon Nene, mais aussi de très bons Erding,  Giuly et Hoarau. Quand j'ai fait venir Nene de Monaco, je le connaissais, je ne  découvre pas le joueur ni le bonhomme. Quand on prend un joueur, on le prend  avec ses qualités et ses défauts. Il n'y a pas de souci. C'est bien de le voir  réagir de cette façon, il n'est pas content de ses performances ni de celles de  l'équipe. Je préfère ça que de voir des joueurs qui se satisfont de ce qui se  passe. C'est un gagneur et un râleur dans le bon sens du terme. Demain on  gagnera et il sera content. On attend que tout le monde élève son niveau de  jeu, ce n'est pas le cas. Je ne suis pas content des matches de Bodmer, Giuly  peut faire plus, Erding et Hoarau aussi. Si on ne marque pas, c'est que, tous,  on n'est pas au niveau.

AFP