Kevin Trapp
Kevin Trapp. | KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Kevin Trapp, deux boulettes qui doivent vite être oubliées avant la Ligue des Champions

Publié le , modifié le

Depuis le match nul du PSG contre Bordeaux (2-2), on ne parle presque que de lui. Kevin Trapp, débarqué à l’intersaison pour garder les cages des Parisiens, a réalisé un match cauchemardesque avec deux grosses erreurs qui coûtent la victoire de son équipe. Le jeune portier, moqué sur les réseaux sociaux, paie son manque d’expérience au plus haut-niveau, mais devrait bien vite se rattraper.

Kevin Trapp était un inconnu aux yeux du grand public quand il a débarqué à Paris cet été. A 25 ans, ce grand blond ne compte à l’heure actuelle aucune sélection en équipe d’Allemagne. Il a en revanche disputé de nombreuses rencontres chez les jeunes, que ce soit en U18 ou en Espoirs. Arrivé à Francfort en 2012, Trapp s’impose rapidement comme l’un des leaders du vestiaire, jusque devenir le capitaine de l’équipe, à seulement 23 ans. Mais cette rapide montée en grade au sein du club ne l’a pas emmené vers les sommets du haut-niveau. Le portier allemand n’a jamais joué en Ligue des champions, et compte seulement neuf rencontres de Ligue Europa.

Ce grand gabarit (1m89), qui a créé sa propre ligne de vêtements il y a quelques mois, espère que les supporters parisiens sauront oublier ces deux grossières erreurs qui ont coûté cher à Paris vendredi.  Le gardien n°1 du PSG avait jusque là vécu un début de saison parfait, avec quatre matches de championnat, et aucun but encaissé. Trapp a été recruté à l’intersaison pour son excellent jeu de pied, et ses bons réflexes sur la ligne de buts. Mais face à Bordeaux, le jeune Allemand a d'abord détourné dans son propre but une tête d'Henri  Saivet, avant de concéder l'égalisation bordelaise en se faisant chiper le  ballon dans les pieds par Wahbi Kazhri. Pris au piège sur deux de ses points forts. "C'est une soirée compliquée d'un point de vue personnel, je ne sais pas  quoi dire, a-t-il réagi après le match. Ça ne doit pas arriver. "

"L'occasion de faire mieux mardi"

Né le jour du sacre de l'Allemagne au Mondial 1990, Trapp devrait conserver sa place de titulaire pour justement découvrir la C1, mardi face à Malmö. Mais cette fois, le gardien parisien n’aura pas le droit à l’erreur, même s’il a le soutien de son entraîneur Laurent Blanc : "Kevin, je lui demande de prendre énormément de risques. Vouloir relancer au pied, c'est dans l'esprit du jeu. Quand ça ne passe pas, ça fait but et c'est très critiquable, mais il ne va pas  transformer sa façon de jouer et je ne vais pas lui demander de changer."

Si toutefois Trapp venait à ne pas être titulaire mardi, cela pourrait faire le jeu de Salvatore Sirigu, gardien n°1 depuis quatre saisons, et évincé du terrain depuis l’arrivée du portier allemand. L’Italien de 28 ans commence à s’agacer de sa situation de remplaçant, et pourrait déjà profiter des premières fautes de son coéquipier. Kevin Trapp avouait timidement après la rencontre face à Bordeaux vouloir avoir « l’occasion de faire mieux mardi ». Pour cela, le gardien de 25 ans va devoir se resaisir. Pour sa première en Ligue des champions, il n’aura plus le droit à l’erreur.