Julian Draxler
Julian Draxler, la pépite de Schalke 04 | AFP - PATRIK STOLLARZ

Julian Draxler : jeune, talentueux et irrégulier

Publié le , modifié le

Le mercato n’a pas encore démarré et le PSG réalise déjà un gros coup : le milieu offensif allemand de 23 ans Julian Draxler va rejoindre le club parisien pour 36 millions d’euros, plus bonus. Une recrue précieuse pour un effectif décevant en ce début de saison. Très talentueux, précoce et polyvalent sur le front de l’attaque, Julian Draxler est aussi un joueur irrégulier et un sale caractère.

Précoce et talentueux

Julian Draxler est un joueur précoce, que l’on promet depuis longtemps à un grand avenir. Formé à Schalke, il est lancé en Bundesliga par le club à seulement 17 ans, en 2011. Trois ans plus tard, Draxler est du voyage au Brésil pour le sacre de l’Allemagne en coupe du Monde. Champion du monde à seulement 20 ans, il n’avait joué qu’une vingtaine de minutes, lors de la demi-finale face au Brésil. Il a pris une autre dimension à l’Euro 2016. Titulaire à quatre reprises, il a notamment réalisé un très bon match contre la Slovaquie en huitième de finale : un but et une passe décisive pour le joueur, aligné sur l’aile gauche.

Technique et polyvalent

Le joueur a du talent plein les pieds, c’est une certitude. Meneur de jeu capable d’évoluer sur les ailes, il a une conduite de balle impressionnante, une bonne vitesse de pointe et un sens du jeu qui lui permet d’offrir à ses coéquipiers quelques belles passes décisives. A Paris, il devrait apporter un profil polyvalent : capable de mettre en concurrence Lucas et Di Maria sur les ailes, il pourrait aussi devenir le meneur de jeu du 4-2-3-1 qu’Emery aimerait mettre en place. Son arrivée met en tout cas en difficulté Ben Arfa et Jesé, arrivés cet été. Si l’Espagnol pourrait retourner à Las Palmas dès le mercato hivernal, le cas Ben Arfa n’est pas encore réglé.

Pas un leader

Après 14 ans passés à Schalke en équipe de jeunes puis en équipe première, Julian Draxler a quitté son équipe de toujours pour Wolfsburg en 2015. Un départ motivé par la volonté de trouver un tremplin vers un plus gros club, mais aussi par sa crainte de devenir le leader d’une équipe, chose qu’il ne s’estimait pas capable de faire. Draxler brille également par son irrégularité. Capable d'être exceptionnel sur un match et inexistant les trois suivants, son manque de constance a longtemps été mis sur le compte de sa jeunesse. A 23 ans, il va devoir prouver qu'il sait être efficace de manière plus régulière.

Sale caractère

Son arrivée à Wolfsburg pour pallier le départ de Kevin De Bruyne l’a pourtant transformé en tête d’affiche, et l’affaire a tourné court. Après une première saison en demi-teinte, le joueur a fait savoir cet été qu’il souhaitait partir du club. Devant le véto de ses dirigeants, il est monté au clash, déclarant par exemple que ce qu’il préférait à Wolfsburg c’était “la gare qui permet d’aller à Berlin”. Cette saison, il a été écarté du groupe et a tout fait pour faire comprendre à tout le monde qu’il n’était pas heureux au club, jusqu'à obtenir ce qu'il voulait avec ce départ vers Paris.

Un joueur technique et talentueux, qui pourra jouer la Ligue des champions, représente évidemment un atout pour le PSG. Mais le club n’avait pas forcément besoin d’un sale caractère qui n’aime pas être un leader. A Julian Draxler de prouver qu'il a muri et qu'il peut devenir un membre important d'une équipe ambitieuse.