Jean-Michel Aulas s'adresse au gouvernement dans une lettre ouverte : "Que le 2 juin soit une opportunité de rectifier l'erreur" du foot français

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
Jean-Michel Aulas

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Jean-Michel Aulas ne lâche rien. Dans une lettre ouverte, publiée ce lundi sur le site de l'Olympique Lyonnais, le président du club rhodanien s'adresse au Premier ministre et à la ministre des Sports pour les appeler à reconsidérer la décision de mettre un terme à la fin de la saison 2019-2020 de Ligue 1. Aulas dévoile à Édouard Philippe et Roxana Maracineanu les contours de cette décision qu'il considère être un "complot" et juge que le championnat de France doit reprendre ses droits en juin.

"Monsieur le Premier ministre, Madame la ministre des Sports". C'est par ces mots que Jean-Michel Aulas, le président de l'Olympique Lyonnais, introduit la fin de sa lettre ouverte transmise aujourd'hui à Édouard Philippe, le chef du gouvernement, et Roxana Maracineanu, la ministre des Sports. Après avoir dénoncé l'annulation de la fin de la saison 2019-2020 de Ligue 1, après avoir critiqué le comportement de certains de ses collègues et de la Ligue de football professionnel (LFP), après avoir déposé un recours auprès du Tribunal administratif de Paris, et après avoir écrit aux parlementaires, l'infatigable Jean-Michel Aulas se tourne désormais directement vers le gouvernement.

Dans le premier temps de sa lettre, le président de l'OL s'attelle à démonter un à un tous les arguments utilisés depuis le début de l'épidémie du Covid-19 pour justifier l'arrêt de la saison de Ligue 1 et à mettre en lumière les incohérences des instances dirigeantes du football français. "Les informations données par le football français au Gouvernement ne sont pas conformes aux préconisations de l'UEFA", est-il écrit dans cette lettre ouverte. "Il n'y avait pas de date limite pour finir les championnats contrairement à ce qui a été dit et répété par les dirigeants aux plus hautes autorités."

Aulas veut reprendre les entraînements en juin

À travers cette lettre, Jean-Michel Aulas sert au Premier ministre et à la ministre des Sports la recette qu'il martèle dans les médias depuis plusieurs semaines : faire prendre conscience de la catastrophe économique que représenterait l'arrêt de la saison 2019-2020 de football, tout en pointant du doigt la primauté des intérêts sportifs de certains dirigeants sur d'autres. "Certains présidents de clubs favorisés par un arrêt du championnat sont directement accusés par les journalistes d'avoir fait pression auprès du gouvernement pour arrêter le championnat", écrit Jean-Michel Aulas, qui évoque un "complot pour faire la part belle à leurs intérêts particuliers". Bien évidemment, il n'est pas dans ce cas, lui dont le club n'est pas qualifié pour la moindre coupe d'Europe la saison prochaine via le championnat.

à voir aussi Ligue 1: Jean-Michel Aulas écrit encore aux parlementaires Ligue 1: Jean-Michel Aulas écrit encore aux parlementaires

Annulée le 30 avril dernier suite à un communiqué de la LFP, la saison de Ligue 1 ne devrait pas aller à son terme. À part si la lettre ouverte de Jean-Michel Aulas parvient à convaincre le gouvernement...

Le président lyonnais appelle Édouard Philippe et Roxana Maracineanu à repenser la décision prise selon lui à la hâte, alors que d'autres championnats européens reprennent progressivement. Le 2 juin, Édouard Philippe doit s'exprimer sur les modalités de la suite du déconfinement. "Pourrions-nous imaginer que le 2 juin soit aussi une opportunité formidable de rectifier l'erreur concernant le football français", interroge Jean-Michel Aulas, "et de permettre, avec un protocole sanitaire utilisé partout, de donner le point de départ d'une reprise progressive des entraînements (en juin) et, pourquoi pas, d'une reprise des championnats de la saison 2019/2020 sur les mois de juillet ou août comme l'a suggéré précisément l'UEFA dès le 21 avril dernier et depuis confirmé par Aleksander Ceferin par courrier le 14 mai ?" Si cette solution ne fonctionne pas, le président lyonnais pourrait bien être à court d'idées.

à voir aussi La L1 pouvait se terminer après le 3 août, l'UEFA donne raison à Jean-Michel Aulas La L1 pouvait se terminer après le 3 août, l'UEFA donne raison à Jean-Michel Aulas