Jean-Michel Aulas : La défaite de la musique, retour sur les trois derniers mois du président lyonnais en chansons

Publié le , modifié le

Auteur·e : Alexandre Boyon
Jean-Michel Aulas en conférence de presse
Jean-Michel Aulas en conférence de presse | AFP - JEFF PACHOUD

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

A l’occasion de la fête de la musique, Alexandre Boyon a revisité en chanson les 3 mois de confinement du président de l’Olympique lyonnais, Jean-Michel Aulas, très actif pour permettre à son club de ne pas finir à la 7ème place de Ligue 1 cette saison. Beaucoup de bruit et pas mal de fausses notes.

Ses multiples initiatives pour la reprise de la Ligue 1 : 
La valse à 1000 temps (Jacques  Brel) 

La singularité de ce combat : 
Je marche seul (Jean-Jacques Goldman)

Ses relations :

. Avec la ministre des sports Roxana Maracineanu 
Marre de cette nana-là (Patrick Bruel)

. Avec le Président de la Fédération Française de Football Noël Le Graët
Je t’aime... Moi non plus (Serge Gainsbourg) 

. Avec la Ligue de Football Professionnel 
Les divorcés (Michel Delpech)

. Avec Jacques-Henri Eyraud, le Président de l’Olympique de Marseille 
Vieille Canaille (Serge Gainsbourg et Eddy Mitchell)

La façon dont il est perçu par les autres Présidents de clubs:
Et moi et moi et moi (Jacques Dutronc)

Son courrier au gouvernement :
Lettre à France (Michel Polnareff) 

Ses coups de fil pour rallier à sa cause :
. aux députés 
Le téléphone pleure (Claude François)
. aux sénateurs :
Allô maman bobo (Alain Souchon)

Sa traditionnelle ligne de défense sur le traitement dont il est l’objet dans la presse :
La mauvaise réputation (Georges Brassens)

Son état d’esprit en arrivant au Conseil d’État 
Je m’voyais déjà (Charles Aznavour)

Son état d’esprit en sortant du Conseil d’État 
 Voilà c’est fini (Téléphone)

Sa demande à la Ligue d’étudier le protocole sanitaire de l’UEFA
Quand t’es dans le désert (Jean-Patrick Capdevielle)

Sa réaction :
. face à la non-qualification de Lyon en Ligue des Champions 

Le blues du businessman (Claude Dubois)

. face au titre de champion de France du PSG 
Evidemment (France Gall)

Son année 2020 jusqu’à maintenant
Noir c’est noir (Johnny Hallyday) 

Alexandre Boyon boyonalexandre