Jean-Kévin Augustin s'est distingué en Coupe de la Ligue face à Marseille
Jean-Kévin Augustin s'est distingué en Coupe de la Ligue face à Marseille | PHOTOPQR/NICE MATIN/MAXPPP

Jean-Kévin Augustin veut briser le plafond de verre de l'attaque monégasque

Publié le , modifié le

Hier soir, lors de la victoire contre Marseille en seizièmes de finale de la Coupe de la Ligue (2-1), Jean-Kévin Augustin a été le grand artisan de la victoire monégasque avec un but et étant impliqué sur le second. Arrivé l'été dernier en prêt en provenance du RB Leipzig, l'attaquant français de 22 ans se doit d'enchaîner les bonnes performances pour bousculer la hiérarchie des attaquants monégasques et passer un palier dans une carrière en stagnation.

Cela faisait près d'un an qu'il n'avait plus disputé 90 minutes complètes en match officiel. La dernière fois, c'était le 8 novembre 2018, face au Celtic Glasgow en Ligue Europa, avec son ancien club du RB Leipzig. Hier soir, en seizièmes de finale de la Coupe de la Ligue contre Marseille (2-1), Jean-Kévin Augustin a disputé l'intégralité de la rencontre et saisi la main tendue par son entraîneur Leonardo Jardim. L'attaquant français de 22 ans, grand espoir issu du centre de formation du Paris Saint-Germain, s'est distingué dès la 25e minute de jeu, devançant Boubacar Kamara sur un centre de Ruben Aguilar, pour fusiller Steve Mandanda depuis le milieu de la surface de réparation. Une réalisation pleine d'opportunisme pour son premier but en compétition officielle depuis ce fameux match contre le Celtic Glasgow. Augustin a ensuite été à l'origine du second but, obligeant Mandanda à détourner une frappe dont a profité Aguilar pour tirer dans les cages vides.

En un match et 90 minutes complètes où il a démontré toutes ses qualités, Augustin a pu tenter de faire oublier sa seule titularisation de la saison jusque-là, contre Nice lors de la 7e journée de Ligue 1. Une prestation décevante, que son entraîneur a relativisée hier soir après la rencontre : "Face à Nice, il ne s'était entraîné que quinze jours avec l'équipe. Là (hier soir), on voit qu'il connaît notre façon de jouer, les mouvements. Je suis content de son travail." Face à l'OGCN, Augustin avait été aligné aux côtés d'Islam Slimani et sa performance insipide avait poussé Leonardo Jardim à le sortir dès la 63e minute, pour le remplacer par Wissam Ben Yedder. Slimani et Ben Yedder, le duo qui marche à merveille depuis le début de saison - impliqué sur 17 des 19 buts de Monaco en Ligue 1 -, et qu'Augustin subit de plein fouet en étant cantonné au banc de touche. Mais contre Marseille, l'attaquant français a au moins eu le mérite d'instiller le doute dans l'esprit de son entraîneur.

Quatrième dans la hiérarchie des attaquants

Après une première saison convaincante du côté du RB Leipzig et une deuxième beaucoup moins enthousiasmante, le nouveau coach Ralf Rangnick ne comptant pas sur lui, Augustin, un temps convoité par Nice, souhaitait se relancer à Monaco. En signant le jeune français pour un prêt d'un an avec option d'achat la veille de la fermeture du mercato, l'ASM s'offrait une belle affaire avec un jeune joueur prometteur, qui a quitté le PSG à l'été 2017 à 20 ans, après avoir effectué ses débuts chez les professionnels à 17 ans à peine. Ses bonnes performances lors de sa première saison en Allemagne (12 buts en 36 matches) pouvaient même donner espoir à Augustin de briguer une place de titulaire à Monaco dans un schéma à deux attaquants qu'affectionne tout particulièrement Leonardo Jardim.

Le jeune français partait au même niveau que Keita Baldé, prêté la saison dernière à l'Inter Milan et qui n'avait pas su convaincre lors de sa première saison avec Monaco. Sa complémentarité avec Ben Yedder restait à démontrer, mais Augustin a rapidement pâti, au moment de son arrivée au club, de la forme phénoménale d'Islam Slimani, dont le passage raté du côté de Fenerbahçe ne présageait pas d'un tel niveau de performance. Relégué quatrième attaquant dans la hiérarchie et laissé sur le banc lors des quatre dernières rencontres de Monaco en Ligue 1 au profit de Baldé, Augustin a su saisir sa chance contre Marseille.

Une deuxième occasion de briller contre Saint-Étienne ?

"Avec son physique et du mouvement, il peut aider à marquer. C'est ce qu'on attend d'un attaquant", a déclaré Leonardo Jardim à l'issue de la rencontre hier soir, se satisfaisant du rendement du "titi" parisien sur cette rencontre. Alors que le duo Slimani-Ben Yedder semble indéboulonnable, Augustin se doit d'enchaîner les prestations de haut niveau comme contre Marseille pour espérer ne pas vivre une seconde saison d'affilée quasiment blanche, et pour espérer passer devant Baldé dans l'esprit de Jardim. L'entraîneur portugais a d'ailleurs choisi de sortir ce dernier hier soir et de laisser Augustin sur le terrain pour la fin de la rencontre. Un signe qui ne trompe pas.

"Tous les joueurs auront des possibilités pour jouer", a assuré Leonardo Jardim. Dès le match à Saint-Étienne dimanche soir ? Islam Slimani, absent du groupe hier soir à cause d'une gêne musculaire à l'adducteur, pourrait être absent pour le déplacement à Geoffroy-Guichard. Une deuxième occasion en or pour Augustin de prouver à Jardim qu'il peut jouer plus que le rôle de second (ou plutôt quatrième) couteau. À déjà 22 ans et alors que les dirigeants monégasques doivent déjà se demander s'ils doivent lever l'option d'achat à l'issue de son prêt, Augustin n'a plus de temps à perdre.

Denis Menetrier @DMenetrier