"J'avais envie de retrouver l'odeur de la pelouse" : Raymond Domenech la joue sereine pour sa première conférence de presse

Publié le , modifié le

Auteur·e : Guillaume Poisson
Raymond Domenech au FC Nantes

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Raymond Domenech a été officiellement présenté à la presse ce jeudi 31 décembre à la tête du FC Nantes. L'ancien sélectionneur de l'équipe de France a tenté de se montrer serein et maître de ses émotions, quitte à contourner les questions liées au contexte houleux de son intronisation.

Zen. Raymond Domenech avait la claire intention de montrer un état d'esprit profondément serein et heureux lors de sa conférence de presse de présentation d'entraîneur du FC Nantes ce jeudi, et ce malgré l'absence étonnante de la direction ou du président Waldemar Kita à ses côtés. Le numéro de cirque organisé par les supporters mécontents lors de la première séance d'entraînement ? "J’ai connu quelques clubs brésiliens ou africains qui mettent de la musique pour s’entraîner". Son passif de sélectionneur honni de l'équipe de France, notamment après l'épisode de Knysna ? "Je ne pourrai pas effacer ce qui s'est passé,  il faut juste vivre avec son temps". Particulièrement habile dans sa communication, Domenech s'est ainsi avant tout dit "égoïstement heureux" de retrouver son quotidien de technicien, quitte à contourner les questions en lien avec la situation objective du club et des supporters.

L'odeur de l'herbe mouillée... 

Ainsi, régulièrement interrogé sur la valse des entraîneurs au FC Nantes - il est le 17e coach du club depuis 2010 - il a martelé seul son plaisir de porter de nouveau le costume d'entraîneur.  "J’avais envie de retrouver l’odeur de la pelouse. Se retrouver au milieu des joueurs, au milieu du terrain, avec cette odeur d’herbe mouillée...je le voyais de temps en temps au bord du terrain, mais plus au milieu". Sa dernière apparition en tant que coach remonte au fiasco de Knysna en 2010, durant lequel les joueurs de l'équipe de France s'étaient ligués contre lui et la Fédération française de football en plein Mondial. "Je sais ce qui se dit sur Twitter à ce propos, j'en ai bien conscience, mais moi tout ce que je veux c'est avancer, et prendre du plaisir" a-t-il répété. 

à voir aussi Sono de cirque, supporters moqueurs, tensions : un premier entraînement mouvementé pour Raymond Domenech au FC Nantes Sono de cirque, supporters moqueurs, tensions : un premier entraînement mouvementé pour Raymond Domenech au FC Nantes

Débarqué au FC Nantes alors que le club navigue dans les profondeurs du classement et risque la relégation pour la première fois depuis la saison 2008-2009, Domenech n'a pas donné de véritable piste quant à ses projets pour l'équipe. "Je réfléchis... Est-ce qu'il (Waldemar Kita, le président du club, NDLR) m'a donné des objectifs ? Non, à part évidemment redonner de la cohérence au groupe. L'important, c'est que tout soit fait avec la manière, et le sourire".

Ce qui ressemble furieusement à une méthode coué risque de ne pas faire long feu auprès de supporters plus tendus que jamais devant l'état de leur club : quelques heures avant la présentation de Raymond Domenech, une dizaine d'entre eux ont déployé une banderole "Le problème, c'est la famille Kita" devant le club. 

"Cela fait partie des ingrédients de la vie d'un club, a estimé Domenech. Moi je me focalise sur le technique. À mon avis, si ça marche, tout ce qu'il y aura autour changera un peu".