Leonardo Jardim et Danijel Subasic affichent un large sourire
Leonardo Jardim et Danijel Subasic affichent un large sourire | AFP

Jardim, le mercato, l'état d'esprit … les clés du renouveau de Monaco

Publié le , modifié le

Depuis le retour de Leonardo Jardim, l'AS Monaco a pris un nouveau départ cette saison. Mais la présence du technicien portugais ne représente pas la seule raison de ce renouveau.

Lorsque Thierry Henry quitte le Rocher fin janvier, le club se trouve à une pathétique 19e place. Les Monégasques ont alors bien du mal à trouver obtenir un bon résultat, et l'élimination en 16e de finale de Coupe de France contre Metz aura été la goutte de trop pour Henry. Sentant lui-même le vent tourner, ce dernier avait estimé sur les réseaux sociaux que l'équipe était "désormais parée pour affronter la deuxième partie de saison". Message en connaissance de cause ou façon de se protéger, toujours est-il que le club va mieux.

Aujourd'hui, Monaco n'est plus malade. Désormais sortie de la zone rouge avec une 16e place et cinq points d'avance sur le premier relégable, l'équipe de la Principauté affiche des résultats bien plus dignes du champion de France 2017. Depuis la 23e journée et le retour de Jardim sur le banc, l'ASM affiche est tout simplement la meilleure équipe du championnat à égalité avec Reims, soit dix points obtenus en quatre matches. Et le succès obtenu face à Lyon dimanche soir (2-0) en est la plus belle illustration.

à voir aussi Ligue 1 : Monaco dompte Lyon (2-0) Ligue 1 : Monaco dompte Lyon (2-0)

L'effet provoqué par le changement d'entraîneur n'explique pas tout. Le mercato d'hiver est passé par là, et pas qu'un peu ! Huit nouveaux arrivants, et non des moindres, enrichissent l'effectif. Monaco a tellement remanié son équipe que certains estiment que le championnat a été quelque peu faussé. Pour Michel Der Zakarian (Montpellier), comme pour Bruno Genesio (Lyon), ce recrutement "fausse le championnat".

Un recrutement, un état d'esprit

Que ce soit en attaque avec Gelson Martins, Georges-Kévin Nkoudou et Carlos Vinicius, au milieu avec Cesc Fabregas, Adrien Silva, William Vainqueur ou en défense avec Naldo et Fodé Ballo-Touré, il est vrai que cette équipe ne ressemble plus avec celle de la phase aller. L'UNFP a même fustigé cette situation jugée "pas normale (…), pas équitable".

Dans le vestiaire, certains joueurs apprécient clairement ce grand chamboulement qui a permis de retrouver à la fois des talents tels que Fabregas ou Martins, mais aussi un nouvel état d'esprit, une cohésion dans le groupe. C'est un élément assez difficile à acheter, il faut le reconnaître… "On a mis beaucoup de rigueur, d'envie, notre état d'esprit est bon", a résumé Djibril Sidibé sur Canal +, après la victoire contre Lyon. L'état d'esprit amenant les résultats, les résultats amènent eux-mêmes le soutien du public. Monaco a su mettre les ingrédients pour inverser la tendance. Encore faut-il le confirmer dans la durée.