Christophe Jallet, clé de voute du dispositif parisien
Christophe Jallet, clé de voute du dispositif parisien | AFP - Kenzo Tribouillard

Jallet : "A nous de mettre les gifles"

Publié le , modifié le

"A nous de mettre les gifles", a lancé samedi à la veille du clasico face à Marseille le capitaine du Paris SG Christophe Jallet , lassé d'avoir "tendu une joue puis l'autre" lors des dernières confrontations avec le grand rival de son club.

Est-ce que vous réalisez que c'est le "clasico" le plus attendu depuis peut-être 20 ans ?
Christophe Jallet: "Vingt ans, je ne sais pas, mais ça fait un bon petit moment que ce match n'avait pas opposé le premier au second, avec la première place en jeu. Il y a un attrait un peu plus important, c'est de bon augure."

Que pensez-vous de cette équipe de Marseille ?
C.J: "Ils sont leaders, avec trois points d'avance malgré leur défaite la semaine dernière à Valenciennes. C'est un match qui va nous permettre de nous jauger. On a prouvé qu'on pouvait gagner à Lille, là c'est un nouveau gros choc. Les équipes qui gardent une stabilité démarrent les saisons souvent mieux que les autres. Ils ont pris des joueurs de complément et leur 11 titulaire n'a pas trop changé. Leur début d'exercice ne me surprend pas, mais je ne sais pas si ça durera toute la saison. Mais en tous cas, leur début de saison est très intéressant".

Vous êtes-vous remis de la défaite à Porto ?
C.J: "On n'a pas eu trop le temps de gamberger, on a dû vite se remettre au travail. Ca c'est positif. On verra à la fin du match, mais je pense que ce déplacement arrive au bon moment, juste avant la trêve internationale."

Ibrahimovic n'a pas marqué depuis deux matches. Est-ce inquiétant ?
C.J: "Ca me fait bien rire. C'est un des meilleurs attaquants au monde. C'est un très bon buteur, mais sa qualité première c'est de faire jouer ses partenaires. Donc ce n'est vraiment pas important. Et c'est un compétiteur, il a hâte de jouer à Marseille."

Cela fait trois ans que le PSG repart battu de Marseille...
C.J: "On a tendu une joue puis l'autre, maintenant c'est à nous de mettre les gifles et repartir avec les trois points. Souvent, c'est dans l'aggressivité qu'on a été déficitaire. L'année dernière (défaite 3-0, ndlr), on aurait dit des U19 contre des pro, on s'était vraiment fait bouger. Ca passe aussi par là, il faut gagner le combat pour pouvoir déployer notre jeu. Et il faudra aussi avoir moins de déchet technique que sur les deux derniers matches."

AFP