Noël Le Graët président FFF 2017
Noël le Graët, le président de la FFF | AFP - ALAIN JOCARD

Incidents à Saint-Etienne : La FFF et la LFP déplorent les "ratés" et les "dérapages"

Publié le

La Fédération (FFF) et la Ligue de football professionnel (LFP) ont déploré samedi les "ratés" et "dérapages" lors du match Saint-Etienne-Monaco (0-4) vendredi en L1, notamment autour du dirigeant stéphanois Roland Romeyer.

Lors de ce match, Roland Romeyer, le président du directoire de Saint-Etienne, avait quitté la tribune officielle pour tenter d'entrer sur la pelouse, furieux de l'arbitrage. "Je connais bien Romeyer, c'est quelqu'un qui gère son club à sa manière, il a parfaitement bien réussi. Les mauvais résultats donnent quelquefois lieu à des comportements pas excusables, on ne peut pas les comprendre", a dit à la presse le président de la Fédération, Noël Le Graët, à l'issue de son assemblée à Paris. "Les dérapages arriveront, malheureusement, je les condamne, c'est gênant. On voit bien que Saint-Etienne est en difficulté, au niveau sportif et des dirigeants: ils sont deux, ce n'est jamais très facile", a-t-il ajouté en référence à la direction bicéphale de l'ASSE, comprenant son président du conseil de surveillance Bernard Caïazzo.

Les présidents de L1 et L2 ont signé jeudi une charte d'éthique, a rappelé la présidente de la LFP, Nathalie Boy de la Tour : "Par cet engagement, les présidents marquent leur volonté d'être exemplaires pour véhiculer une belle image du foot. Malheureusement, il y a encore des ratés, pas plus tard qu'hier (vendredi) effectivement, nous sommes tout à fait conscients des ratés qu'il a pu y avoir". "Il y a des ratés, et il y en aura encore beaucoup: nous gérons de l'émotion, de l'humain, sur plus de 900 matches par an, dans un climat de tension compétitive permanente. Ceci n'excuse rien, et j'appelle les présidents, l'ensemble des acteurs du jeu à être vigilants, à rester conscients de notre responsabilité", a-t-elle ajouté.

Il y a aussi eu des affrontements entre supporters ultras du club stéphanois et forces de l'ordre devant le stade Geoffroy-Guichard à l'issue du match contre Monaco, durant une demi-heure. Nathalie Boy de la Tour a par ailleurs dressé un bon bilan de la saison de L1 quasiment à mi-parcours: "A la 17e journée, nous comptabilisions une moyenne de 2,64% buts par match - il paraît que c'est un record de 33 ans donc je tenais à le souligner -, les affluences dans les stades sont en hausse de 8% et nos audiences se sont également énormément amélioré puisqu'elles augmentent de 30% par rapport à l'année dernière".

Quatre policiers blessés

Par ailleurs, quatre policiers ont été blessés vendredi soir dans des échauffourées qui ont éclaté devant le stade Geoffroy-Guichard, après la défaite de l'AS Saint-Etienne (0-4) face à Monaco, a-t-on appris samedi de source policière et auprès de la préfecture de la Loire. Près de 200 personnes sont venues pour en découdre devant l'entrée de Geoffroy-Guichard, à l'issue de la rencontre jouée à huis-clos partiel, dégradant du matériel urbain et lançant des pierres dont certaines étaient de la taille d'un pavé, selon la préfecture, sur les forces de l'ordre qui ont répliqué par des tirs de grenades lacrymogènes.

Parmi les policiers qui sont intervenus pour éloigner ces supporteurs ultras, deux ont été conduits à l'hôpital pour y être soignés. "Dont un, blessé à une main, qui s'est vu prescrire trois semaines d'Interruption totale de travail (ITT)", a précisé à l'AFP le sous-préfet de permanence. Le seul supporteur ultra interpellé et placé en garde-à-vue dans la nuit de vendredi à samedi est un homme de 21 ans, originaire de l'Ain, qui sera présenté au parquet de Saint-Etienne samedi après-midi pour y répondre de jet de projectile sur les forces de l'ordre.

francetv sport @francetvsport