OM tribunes Vélodrome
Les supporters marseillais dans les tribunes du Vélodrome | DPPI - PHILIPPE LAURENSON

Incidents OM-OL: Huis-clos partiel pour Marseille au Vélodrome à titre conservatoire

Publié le , modifié le

Marseille a été sanctionné d'un huis-clos partiel au stade Vélodrome à titre conservatoire et une instruction a été ouverte par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel après les graves incidents du match OM-Lyon, a annoncé jeudi la LFP. Le huis-clos partiel concerne les virages nord et sud jusqu'au 15 octobre, date de la convocation des dirigeants marseillais. Seule la rencontre face à Angers, le 27 septembre est donc impactée pour le moment.

"La gravité des faits" et un "contexte de récidive" ont motivé la décision de la commission de discipline, selon son président Sébastien Deneux. Lors du choc entre Marseille et Lyon, comptant pour la 6e journée de Ligue 1 dimanche, des projectiles, dont des bouteilles en verre, ont été lancés sur la pelouse notamment autour du meneur lyonnais Mathieu Valbuena, ex-Marseillais dont un pantin à son effigie avait été pendu en tribunes. Ces débordements ont conduit l'arbitre Ruddy Buquet à arrêter le match peu après l'heure de jeu pendant une vingtaine de minutes.

Labrune et Aulas devront s'expliquer

Deux autres protagonistes de cette soirée n'ont pas non plus échappé à l'oeil de la commission. Les présidents de l'OM et de l'OL Vincent Labrune et  Jean-Michel Aulas, qui s'étaient attaqués verbalement par voies de presse,  devront aussi s'expliquer sur leurs déclarations le 15 octobre. Sébastien  Deneux a évoqué des propos "qui peuvent ressortir d'une forme de manquement à  l'éthique". "Je constate que factuellement (l'arbitrage) c'est toujours, toujours dans le même sens", avait tonné Vincent Labrune que Jean-Michel Aulas avait ensuite qualifié de "guignol". Enfin en ce qui concerne les tacles distribués sur la pelouse, Romain  Alessandrini, exclu pour une énorme faute sur Valbuena, a pris trois matches de suspension dont un avec sursis.

AFP