Zlatan Ibrahimovic
L'attaquant du PSG, Zlatan Ibrahimovic | AFP - JONATHAN NACKSTRAND

Ibrahimovic veut plus d'argent

Publié le , modifié le

L'avenir de Zlatan Ibrahimovic est à Paris. Cela ne fait pratiquement aucun doute. Mais l'attaquant du PSG, qui a retrouvé ses coéquipiers du PSG et disputé ses premières minutes de la saison lors du match amical en Suède face à Hammarby, espère une revalorisation salariale. Un geste qui entérinerait la présence du Suédois au club de la capitale.

Il est attendu comme le messie. Comme la star qu'il est. Chez lui, en Suède, devant un public conquis d'avance, Zlatan Ibrahimovic est comme un poisson dans l'eau. A l'aise. Sur le terrain, même s'il n'a pas marqué contre Hammarby (victoire 2-0 du PSG avec des buts de Chantôme et du jeune Ongenda) et face aux médias auxquels il avait réservé sa première conférence de presse de rentrée. Il y avait évoqué Cavani, "un très bon renfort", mais aussi son avenir très proche et notamment les détails, "des petits comme des grands", qu'il abordera lors d'une prochaine rencontre avec Nasser Al-Khelaïfi, le président du PSG. Quels sont-ils? L'argent principalement. "Ibra veut de l'argent" a révélé L'Equipe dans son édition de mercredi, citant l'environnement proche du joueur.

Déjà rémunéré 14 millions d'euros par an - deuxième plus gros salaire au monde derrière les 20 millions d'Eto'o -, Zlatan en veut donc plus. Osé? Un peu, mais en quelques semaines, le Suédois a vu le PSG débourser 64 millions pour Cavani, avec qui il va devoir partager l'attaque et la lumière et augmenter Thiago Silva d'1,5 millions d'euros par an jusqu'en 2017. Il attend donc la même marque d'affection. Mais le PSG n'a plus le couteau sous la gorge. Car Cavani a signé et devrait faire diminuer 'l'bra-dépendance" et car Zlatan, après avoir sondé plusieurs clubs via son agent, Mino Raoila, n'a pas trop de portes de sortie. Le Real Madrid s'est tourné vers Luis Suarez et Manchester City a fait signer en deux jours  Alvaro Negredo et Stevan Jovetic, deux joueurs offensifs. Le PSG a donc besoin d'Ibra, mais l'inverse est vrai aussi. Le joueur l'a d'ailleurs sous-entendu, "il n'y a pas de raison a priori pour que (sa) situation change cet été".