Zlatan Ibrahimovic
Zlatan Ibrahimovic, l'attaquant du PSG | FRANCK FIFE / AFP

Ibrahimovic pas sûr de rester

Publié le , modifié le

L'attaquant du PSG, Zlatan Ibrahimovic a déclaré à la presse suédoise ce mercredi qu'il n'excluait pas de quitter le PSG lors de cette intersaison, seulement un an après son arrivée. Le Suédois, comme la plupart de ses coéquipiers, est dans le flou suite à l'annonce de la volonté de départ de l'entraîneur Carlo Ancelotti.

Un an à Barcelone puis s'en va. La même chose au PSG. En arrivant cet été, Zlatan Ibrahimovic avait déclaré qu'il croyait au projet du PSG et voulait s'y inscrire dans la durée. C'était durant l'été 2012. A l'époque ce projet était symbolisé par Carlo Ancelotti. Aujourd'hui, l'entraîneur italien, qui est pour beaucoup dans la venue d'Ibra et de l'autre tête de gondole du PSG, Thiago Silva, est sur le départ. Une situation qui inquiète le meilleur joueur et buteur de Ligue 1. "A chaque fois, j'ai changé de club quand j'ai dit que j'allais rester. Tout peut se passer, même si j'ai prévu de rester. Telle qu'est la situation  maintenant, il peut se passer beaucoup de choses", a-t-il assuré un entretien avec des journaux suédois réalisé au Camp des Loges, le centre d'entraînement du PSG. "On entend parler de l'entraîneur et d'un tas de joueurs qui doivent  arriver ou partir. Je n'ai pas l'habitude de ça", a affirmé le meilleur buteur  de la saison de championnat de France. "A Barcelone et à Milan, il y a plus de stabilité, là-bas l'entraîneur  reste jusqu'à ce qu'il se fasse virer", a-t-il poursuivi, selon Aftonbladet.

"Garder Ancelotti"

Le Suédois reproche sans doute à mots couverts cette incertitude qui règne actuellement au PSG. Depuis le départ de José Mourinho du Real Madrid, le nom de Carlo Ancelotti revient avec insistance du côté de la capitale espagnole pour le remplacer. "Il est clair que tout le monde veut garder Ancelotti. C'est probablement le seul entraîneur grâce auquel j'ai eu une aussi bonne relation avec l'équipe. Ce n'est pas que moi, c'est pareil pour toute l'équipe", a-t-il souligné, d'après Svenska Dagbladet. "Ce n'est pas seulement Ancelotti qui s'en irait, c'est sept, huit autres personnes de son entourage. (...) Ce serait un grand vide (...). Les joueurs qui sont arrivés il y a un an, ils veulent de la sécurité et de la stabilité, et se sentir partie prenante", a relevé le Suédois. Rooney courtisé, l'entraîneur pas encore trouvé et Zlatan qui se pose des questions, le mercato du PSG s'annonce chaud.