L1 Ibrahimovic sur Lovren 16122012
L'action litigieuse d'Ibrahimovic sur Lovren lors de PSG-Lyon (1-0) | REAU ALEXIS/SIPA

Ibrahimovic doit-il être sanctionné ?

Publié le , modifié le

Zlatan Ibrahimovic continue de faire couler beaucoup d'encre, mais son dernier fait d'arme ne met pas forcément en valeur l'attaquant vedette du PSG. Lors du choc de dimanche face à Lyon (1-0), le Suédois a marché sur le front de Dejan Lovren et risque une lourde suspension. Avant que la commission de discipline ne se prononce sur ce cas jeudi, la rédaction de francetvsport.fr a souhaité engager le débat sur le côté intentionnel ou non du geste.

POUR UNE SANCTION (par Romain Bonte)

N'est pas Zlatan Ibrahimovic qui veut, mais jusqu'à preuve du contraire, le talent ne donne pas droit sur le terrain à des passe-droits. L'arbitre de la rencontre M. Gautier n'a certes pas pu voir le détail du geste, ce qui expliquerait qu'il n'a même pas signalé de faute. Mais lorsque l'on a pratiqué un peu le football, la gestuelle est très révélatrice des intentions. Dans ce cas, et a fortiori parce que Ibrahimovic bénéficie d'une maîtrise de son corps hors norme, il est bien difficile d'imaginer que l'intention d'essuyer ses crampons n'y était pas.

D'abord, si l'on observe bien l'action, c'est bien le N.18 du PSG qui fait tomber le défenseur lyonnais. Mais surtout, un joueur aussi agile qu'Ibrahimovic avait tout le temps de retomber avec le pied droit en appui, au lieu de laisser traîner son pied gauche. Pour couronner le tout, sa jambe gauche revient en direction de la tête du joueur, alors qu'il avait largement l'espace pour retomber ailleurs que sur la tête de Lovren.

Au pire, Ibrahimovic veut faire mal à son adversaire, au mieux il ne fait rien pour l'éviter, et c'est bien pour cette raison que tout Ibrahimovic qu'il est, il doit être sanctionné. Sans faire dans la surenchère, l'excellent joueur du PSG a déjà récemment démontré qu'il n'y allait pas avec le dos de la cuillère, et avait été suspendu de deux matches pour sa sortie très virile, crampons en avant sur le torse du solide Ruffier début novembre. Même si tout le monde est heureux de voir un joueur de ce calibre donner plus de saveur à notre cher championnat de France, on ne peut décemment pas l'autoriser à mettre en danger ses adversaires.
 

CONTRE UNE SANCTION (par Vincent Fossiez)

Le coup que porte Zlatan à Lovren est involontaire. S'il ne l'est pas, comment le prouver ? Comme le faisait remarquer Leonardo, le directeur sportif du PSG, dans l'Equipe ce mardi : "C'est impossible de se prononcer sur une intention !" Il est impossible de savoir si la faute d'Ibrahimovic est un calcul ou une maladresse. Et à défaut de pouvoir être déclaré coupable, Ibrahimovic devrait être présumé innocent. C'est la moindre des choses.

Certes, les crampons du Suédois ont sérieusement amochés le visage de Lovren. Mais cet incident aurait pu, et aurait dû, rester un fait de jeu. Les contacts font partie intégrante de ce sport. On ne compte plus les tignasses de gardiens égratignées par les crampons adverses, le nombre de cuisses meurtries après un tacle ou tous les bobos subis au cours d'une rencontre. Doit-on mettre sous investigation et s'interroger sur l'aspect volontaire de chaque coup porté ? C'est bien toute la question de la vindicte lancée par Aulas vers Ibra.

Ce (mauvais) geste aurait-il eu la même portée sans la surenchère de Jean-Michel Aulas ? Le président de l'OL est d'ailleurs un grand amateur de polémique. Il est de notoriété publique que l'homme aime porter préjudice à ses adversaires. Polémiquer plus pour diminuer plus. Qu'espère-t-il vraiment en suspendant Ibrahimovic ? Le voir sanctionné pour deux matchs et freiner la série victorieuse du PSG, permettant ainsi à Lyon de redevenir patron de la L1. L'année dernière, il ne s'était pas gêné pour railler les Stéphanois lors de  sa sortie devenue culte : 'L'ASSE joue à la Playstation". JMA aime la provoc'. Son acharnement sur l'aspect volontaire du coup de Zlatan n'en est qu'un exemple de plus.