Huis-clos partiel pour le stade de Nice

Huis-clos partiel pour le stade de Nice

Publié le , modifié le

L'Allianz Riviera a été soumis à un huis-clos partiel à titre conservatoire jeudi par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel après les incidents du match Nice-Bastia, samedi, et le dossier a été mis en instruction jusqu'au 13 novembre. Le huis-clos concerne la tribune sud de l'Allianz Riviera jusqu'au 13 novembre, a annoncé le président de la commission de discipline Sébastien Deneux.

Samedi soir, les incidents ont débuté par des échauffourées entre joueurs,  après que le second gardien de Bastia, Jean-Louis Leca, a brandi un drapeau  corse au milieu du terrain. Après ce geste, une centaine de supporteurs niçois se sont rués sur la  pelouse de l'Allianz Riviera. Des stadiers et des hommes de la section d'intervention rapide (des  fonctionnaires de police postés sur le terrain en tenue sportive) sont alors  intervenus pour mettre en sécurité les joueurs et les arbitres.

Ils ont procédé à quatre interpellations, dont celle d'un mineur qui sera  convoqué ultérieurement par la justice. Les trois autres ont été convoqués  devant le tribunal le 15 décembre prochain. La nouvelle enceinte niçoise avait déjà connu de graves incidents à  l'occasion de la rencontre opposant Nice à Saint-Etienne, en novembre 2013, et  des supporteurs et des stadiers avaient été blessés lors des échauffourées.

Le 16 octobre, la commission de discipline de la Ligue de football  professionnel (LFP) avait également prononcé la fermeture du virage sud pour un  match en raison du comportement des supporteurs niçois lors de la rencontre  Nice-Bordeaux (1-3) du 23 août, comptant pour la 3e journée de Ligue 1.

AFP