François Hollande
François Hollande dans un stade de football | AFP

Hollande maintient les 75%

Publié le , modifié le

François Hollande a déclaré qu'il entendait maintenir la taxation à 75% sur les hauts revenus (supérieurs à un million d'euros annuels) jeudi après son entrevue avec plusieurs responsables du football français qui avaient demandé à être reçus pour présenter leur argumentation en vue de l'abrogation de ce projet. Cette taxe, selon le texte,"s'appliquera, pendant deux ans, à toutes les entreprises concernées", dont le football fait partie. En conséquence, la grève des clubs professionnels prévue fin novembre-début décembre est maintenue.

"La nécessité de redresser les comptes publics justifie, pleinement, cet effort demandé aux entreprises qui font le choix de verser des rémunérations annuelles d'un tel niveau", a indiqué l'Elysée dans un communiqué après la réunion organisée par le président de la République  avec les représentants des clubs. Ceux-ci, vent debout face à cette taxe qui selon eux, pourraient "mettre en danger leur équilibre économique" étaient allés à l'Elysée avec au moins une revendication précise, la non-rétroactivité du texte, qui leur aurait permis de ne payer cet impôt que sur les futurs contrats de joueurs. "Le président de la République a affirmé la disponibilité de l'Etat pour accompagner le football français dans la définition d'un modèle économique durable et équilibré", selon le communiqué. "A ce titre, il a invité ses interlocuteurs à participer aux travaux de la mission que la ministre chargée des Sports a confié à Jean Glavany et qui  rendra ses conclusions à la fin du mois de janvier prochain".

La fin de non-recevoir du président Hollande aux demandes d'aménagement du monde du foot pro concernant ce projet de loi n'est pas une surprise. Après la volte-face fiscale sur l'écotaxe et la taxation de l'épargne, le gouvernement avait multiplié les messages de fermeté sur la taxe à 75% avant la rencontre entre les patrons du foot et le chef de l'Etat.

La grève dans les stades

Immédiatement après qu'il ait été confimé que le Chef de l'Etat ne prenait pas en compte leur requête, les représentants du football ont précisé que la grève prévue aurait bien lieu. "Nous maintenons nos positions, nous suspendons toujours notre participation à la commission Glavany (commssion du football "durable") et nous maintenons notre journée blanche (sans foot en L1 et L2) pour le dernier week-end de novembre", a indiqué Jean-Pierre Louvel, président du syndicat des clubs de foot professionnels (UCPF). 

Vidéo: Taxe à 75%, les clubs sont-ils à plaindre ?

Voir la video

Christian Grégoire