Frédéric Hantz
L'entraîneur Frédéric Hantz | MAXPPP - PQR - NICE MATIN - GERARD BALDOCCHI

Hantz: "10% de chances de l'emporter"

Publié le , modifié le

L'entraîneur de Bastia, Frédéric Hantz, a estimé que "sur les forces en présence, on a 10% de chances de l'emporter", contre le PSG, qui vient samedi à Furiani dans le cadre de la 6e journée de Ligue 1. Et il a ajouté: "Toute la semaine, on s'est focalisé sur ces 10%. On a le devoir de croire qu'on peut gagner." Et de conclure: "J'y crois fortement."

Trois défaites de suite, en encaissant trois buts à chaque fois, c'est beaucoup avant de recevoir le grand favori pour le titre. "C'est un match particulier, à un moment particulier", reconnaît Frédéric Hantz, l'entraîneur du SC Bastia. Après les deux victoires de début de saison, son équipe vient d'enchaîner trois défaites (à Rennes 3-2, contre St-Etienne 3-0, à Evian 3-0), et perdre par la même occasion son invincibilité à Furiani qui s'est donc fini après deux années. La venue de Paris pourrait ressembler à un cauchemar. "Pour les joueurs, c'est un bel objectif d'affronter le PSG. C'est un grand challenge", rectifie l'entraîneur, qui a pu profiter d'un "groupe extrêmement réceptif" cette semaine.

Pour le préparer, le technicien n'a pas endossé le discours de la pression. "Ce match me fait penser à un match de Coupe de France, entre le petit poucet et Goliath (sic). Mais j'y crois fortement. Il faut être objectif, sur les forces en présence, on a 10% de chances de l'emporter. Toute la semaine a été focalisée sur ces 10%. On a le devoir de croire qu'on peut gagner. On a l'obligation de faire un grand match par rapport à ce qu'on a fait avant, et par rapport au fait que c'est une grande équipe qui vient. Il y a deux ans, on était en national. ce PSG, cette saison, a une dimension de Ligue des Champions", affirme-t-il.

Du courage, mais de la technique aussi

Cet écart de niveau, l'entraîneur bastiais ne veut pas s'en servir pour réduire les ambitions de son équipe: "Il faudra faire un match courageux, très engagé, mais pas seulement. Il faudra aussi y mettre de la qualité technique, tactique..." A ses côtés, en conférence de presse, Jérôme Rothen, ancien de la maison PSG, qui ne cache pas que "personnellement, c'est beaucoup d'émotion. Mais on va la mettre de côté", d'autant plus que le groupe "a à coeur de montrer un autre visage" que lors de la venue des Verts au début du mois.

Au rayon des points communs, Frédéric Hantz n'en trouve qu'une seule: "Avec Ibrahimovic, c'est d'avoir grandi au 4e étage d'un HLM. Quand on grandit là, on ne bombe pas le torse devant un plus faible, et on ne baisse pas la tête devant les puissants." Mais il n'est pas certain que le grand suédois soit présent sur le terrain dès le départ: "L'équipe du PSG a peu tourné ces derniers matches. Je pense qu'il y aura une rotation. Ce ne sera pas la même équipe que celle qui a affronté le Dynamo Kiev mardi", estime-t-il. Quelqu'en soit la composition, le PSG sera un gros défi pour le SC Bastia.