Rennes-Guingamp
A l'image de Dembele, les ennais ont été muselés par la défense de Guingamp | MaxPPP - Philippe Renault

Guingamp se sauve en gagnant à Rennes

Publié le , modifié le

Guingamp a sans doute sauvé sa peau en L1 en allant obtenir un beau succès à Rennes (3-0) dimanche pour le compte de la 34 journée. C'est une grosse désillusion pour Rennes qui perd du terrain sur tous ses concurrents directs dans la course à l'Europe. Dans le même temps, Guingamp met une grosse pression à Marseille, désormais 15e, en crise et en danger, avant de jouer dans la soirée à Monaco en clôture de la journée.

Les années se suivent et se ressemblent pour le Stade Rennais, qui trouve quasiment à chaque fois les moyens de s'effondrer dans le money-time, alors qu'il se trouve en position favorable pour décrocher une place européenne. Et après la déconvenue à Nice sur le même score le week-end passé, ils ont cette fois-ci craquer dans un derby breton pourtant à leur portée. Mais les joueurs de l'En-Avant ont davantage fait preuve d'engagement, car l'enjeu était de taille pour eux.

Face à des Rennais, privés dès la pause de Yoann Gourcuff, blessé au dos, Guingamp a fait la différence en 13 minutes en seconde période, grâce à des buts de Diallo, puis de Briand et Sankharé. Et le club costarmoricain en a profité pour se constituer un matelas suffisant (42 points) pour s'octroyer le droit d'évoluer une saison supplémentaire en L1. 

Réacti​ons

Jocelyn Gourvennec (entraîneur de Guingamp): "Un match très plein, très abouti de la part de mes joueurs. Avec une discipline pour bien défendre ensemble. On a su y ajouter l'efficacité, ce qui n'a pas toujours été le cas cette saison, ce qui expliquait notre classement. Après une très bonne première mi-temps, on a su faire le dos rond sur les dix premières minutes de la deuxième quand Rennes a poussé. Mettre trois buts à l'extérieur, dans un stade plein, dans un match à enjeu pour les deux équipes, c'est une grande performance. On passe la barre symbolique des 42 points, mais il n'y a rien de fait mathématiquement. Je veux qu'on se focalise sur la réception de Caen dimanche. On veut vraiment valider notre ticket lors de ce match. Je veux maintenant qu'on confirme, qu'on soit dans la lancée de ce match extrêmement abouti. On a été discipliné en étant plus juste. On a montré du talent. Le match parfait".

Rolland Courbis (entraîneur de Rennes): "Sincèrement, c'est plus une surprise et une incompréhension qu'une déception. Là, depuis deux matches, que l'on puisse perdre, oui, mais qu'on le fasse sans marquer un but, avec nos intentions offensives, ça, c'est une désagréable surprise... Presque autant désagréable que la défaite en elle-même. Je pense qu'il faut qu'on règle pas mal de problèmes footballistiques, à la récupération notamment... On aura besoin d'être très bon dans huit jours contre Monaco, c'est une obligation. Désormais, si on veut continuer à rêver d'Europe, on doit gagner deux fois et faire deux nuls. On peut le faire, mais pas en jouant comme lors des quatre dernières mi-temps qu'on vient de faire contre Nice (0-3) et Guingamp (0-3). Gourcuff avait mal aux adducteurs et, sur le plan émotionnel, il est devenu papa pour la première fois. Je n'aurais peut-être pas dû le faire jouer à Nice la semaine dernière".

Christian Grégoire