Guingamp-Nice, Saint-Etienne-Lille, 4e place en jeu

Guingamp-Nice, Saint-Etienne-Lille, 4e place en jeu

Publié le , modifié le

La dernière journée de Ligue 1 samedi sera le théâtre d'affrontements décisifs pour accrocher la 4e place, synonyme d'Europa Ligue directe. En effet, les prétendants que sont Nice, Saint-Etienne et et peut-être Lille de façon un peu plus aléatoire, après une saison qui ne fut totalement linéaire, vont devoir tout jeter dans la bataille

Saint-Etienne au pied du mur, le LOSC sans pression

La tâche n'est pas aisée pour l'ASSE : il faudra battre Lille mais surtout compter sur une défaite de Nice, 4e avec deux points d'avance et une différence de buts nettement avantageuse, en déplacement à Guingamp lors de cette dernière journée. Être cinquième, voire sixième en cas de victoire en finale de la Coupe de France du Paris SG sur Marseille, obligerait les Verts à disputer les tours préliminaires cet été, comme cette saison qu'ils terminent avec 55 matches disputés.

Battus justement par les Niçois la semaine dernière, après six matches sans défaites, les Stéphanois n'ont plus qu'un coup de collier à donner, dans une ambiance un peu étrange, entre la célébration des quarante ans de la belle aventure verte de la finale de la Coupe des Clubs champions, dont ils furent finalistes en 1976, et les déclarations de l'entraîneur Christophe Galtier, faisant part dans la presse de ses envies d'ailleurs, déclarations qui ont eu le don d'agacer le président Romeyer.

L'important pour les Stéphanois est pourtant de se reconcentrer sur le terrain. Avec des joueurs fatigués, une équipe amoindrie   (Mustapha Bayal, François Clerc, Jonathan Brison, Oussama Tannane, Vincent Pajot, Jean-Christophe Bahebeck notamment son blessés, alors que Kevin Malcuit et Franck Tabanou sont suspendus), cela ne s'annonce pas très aisé face à des Lillois qui terminent fort le championnat, et sur lesquels ils n'ont qu'un tout petit point d'avance. Les Stéphanois récupéreront -enfin- leur buteur slovène Robert Beric, blessé en novembre dernier et qui figurera dans le groupe à défaut d'être titulaire.

Les Lillois ont perdu de leur fraîcheur avec la blessure de Boufal, mais ils y croirent malgré en leurs chances, de se hisser au moins au 5e rang, voir au 4e avec des circonstances très favorables, sachant que leur différentiel au goal-average par rapport à Nice est de moins cinq buts. Les Nordistes malgré tout vont jouer leur va-tout jusqu'au bout, déjà étonnés d'être aussi haut alors que son début de parcours ne le laissait pas présager. Ce ne sera pas facile pour eux à Geoffroy-Guichard, car le chaudron risque de bouillir pour un match qui peut conditionner l'avenir européen des Verts, qui aimaient autant ne pas avoir à reprendre la saison dès juillet et pouvori structurer son recrutement; peut-être un peu plus ambitieux, garantie qu'aimerait avoir Galtier.... Le coach des Verts sera-t-il encore là à la rentrée ? Il serait en tout cas bien inspirer de terminer la saison sur une note positive.

Nice en ballotage favorable

On l'a compris, c'est plutôt l'OGC Nice qui se trouve en ballotage favorable pour assurer cette 4 place, voire  aller chercher la 3e, ce qui serait inespéré, en cas de mésaventure de Monaco face à Montpellier. Pour l'entraîneur Claude Puel, dont le contrat arrive à expiration et dont on ne sait s'il va poursuivre l'aventure, le Gym a "non pas un travail à finir mais un plaisir" à s'offrir en Bretagne, selon son entraîneur Claude Puel: celui de conforter son rang,   Une jolie récompense à la veille d'une intersaison sans doute agitée, avec le départ peut-être possible de Puel et ceux presque inévitable de Ben Arfa et Valère Germain, dont le prêt de Monaco s'achève. Philosophie de jeu partagée des plus jeunes aux pros, politique de recrutement bien ciblée... l'OGCN s'est forgé une identité forte et a réussi sa saison. Il ne lui reste qu'à la conclure en beauté. Reste à savoir dans quelque état d'esprit seront les Guingampais dont la fin d'exercice n'a plus enjeu majeur.. Si ce n'est peut-être celui d'offrir à leur public une sortie réussie.     

Christian Grégoire